Assurance remorque et caravane : comment ça marche ?

Publié le 30 mars 2021 Partager sur :

Les règles d’assurance et d’immatriculation des remorques et des caravanes varient notamment en fonction de leur poids. Six questions-réponses pour y voir plus clair sur le sujet.

Assurance caravane et remorque

Doit-on assurer une remorque ou une caravane ?

La loi impose que tous les véhicules automobiles appelés à circuler soient assurés par une couverture responsabilité civile (RC). Cette assurance, appelée également « au tiers », a pour objet de permettre d’indemniser les tiers victimes de dommages corporels ou matériels occasionnés par le véhicule.

Cette obligation d’assurance concerne les véhicules à moteur mais également les remorques ou les caravanes, qu’elles soient ou non attelées à un véhicule.

Cette remorque doit-elle être assurée individuellement ?

Tout dépend de son poids. Lorsque son poids total autorisé en charge (PTAC) dépasse 750 kg, la remorque ou la caravane doit être assurée indépendamment du véhicule qui la tracte.

Dans le cas contraire, elle sera couverte par l’assurance responsabilité civile du véhicule tracteur sans surcoût.

Dois-je déclarer ma remorque ou ma caravane à mon assureur ?

Si cette dernière a un PTAC de moins de 500 kg, vous n’êtes pas tenu de le faire. En revanche, entre 500 kg et 750 kg, vous êtes invité à informer votre assureur non pas pour qu’il assure votre remorque ou votre caravane (elle est déjà couverte par l’assurance RC de votre véhicule), mais pour qu’il vous délivre une attestation d’assurance. Une attestation que vous devrez être en mesure de présenter aux forces de l’ordre en cas de contrôle.
Enfin, si votre remorque ou votre caravane affiche un PTAC de plus de 750 kg, vous devez, bien évidemment, la déclarer à votre assureur car elle doit être assurée individuellement.

Puis-je contracter une garantie dommages pour ma remorque ou ma caravane ?

Vous avez effectivement la possibilité d’assurer votre remorque ou votre caravane au-delà de la responsabilité civile. Vous pouvez ainsi contracter des garanties optionnelles contre le vol, l’incendie, l’explosion, les attentats, les catastrophes climatiques ou naturelles.

Vous pouvez également souscrire des garanties bris de glace, tierce collision ou encore couvrant les dommages subis par les objets et bagages privés ou professionnels contenus dans la remorque ou la caravane en cas d’accident ou de vol, par exemple.

N’hésitez pas à contacter votre assureur pour connaître l’étendue des garanties qu’il propose.
 

Dois-je immatriculer ma remorque ou ma caravane ?

Là encore, tout va dépendre de son PTAC. Lorsque ce dernier est inférieur à 500 kg, la remorque ou la caravane devra être équipée d’une plaque minéralogique identique à celle du véhicule qui la tracte.

Au-delà de 500 kg, elle devra disposer de sa propre carte grise et d’une plaque minéralogique reprenant le numéro de cette dernière. Les démarches pour obtenir une carte grise de remorque ou de caravane sont les mêmes que celles prévues pour les véhicules à moteur. Dans ce dernier cas, lors d’un contrôle, vous devez donc être en mesure de présenter aux forces de l’ordre la carte grise du véhicule mais aussi celle de la remorque ou de la caravane.

Tous les véhicules ont-ils la puissance nécessaire pour tracter une remorque ou une caravane ?

Toutes les voitures n’ont pas été conçues pour tracter une remorque ou une caravane. Il convient donc de se référer au manuel du constructeur et à la carte grise du véhicule. Sur cette dernière apparaît son PTAC (F.2), mais aussi, à la rubrique F.3, son PTRA (poids total roulant autorisé). La différence entre le PTRA et le PTAC vous donnera le poids maximum que le véhicule est en mesure de tracter. Ce dernier ne pouvant être supérieur au PTAC de la remorque ou de la caravane.

Que pensez-vous de cet article ?
Pratique