Covoiturage en temps de déconfinement : quelles sont les règles ?

Publié le 09 juin 2020 Partager sur :

Depuis le début de la crise sanitaire du COVID-19, le covoiturage est resté autorisé. Cependant, certaines règles doivent être respectées pour adapter cette bonne pratique au contexte de lutte contre l’épidémie. En savoir plus.

covoiturage et déconfinement

Si le covoiturage a vu sa cote de popularité augmenter ces dernières années (1), la crise sanitaire du coronavirus a logiquement changé la donne. Car même s’il restait autorisé durant le confinement, le partage de véhicule n’était pas conseillé – et ce, même par les plus grands acteurs du marché comme Blablacar (2).

Cependant, lors de la première phase de déconfinement, la ministre de la Transition écologique et solidaire et le secrétaire d’État chargé des transports ont annoncé l’ouverture de voies réservées temporairement au covoiturage sur certaines autoroutes afin d’encourager ce mode de transport.

Ce dernier reste d’ailleurs plébiscité par près de la moitié des utilisateurs de Karos, la plate-forme de covoiturage domicile-travail (3), afin d’éviter les transports en commun jugés peu rassurants sur le plan sanitaire. Mais quelles sont les règles sanitaires à respecter pour covoiturer en toute sécurité ?

Rappel : le covoiturage, c’est quoi ?

Le covoiturage consiste pour un conducteur à transporter des passagers dans son véhicule, pendant tout ou une partie de son voyage, moyennant une participation aux frais de trajet.

Plus précisément, selon l’article L. 3132-1 du Code des transports, le covoiturage a pour principe “l’utilisation en commun d’un véhicule terrestre à moteur par un conducteur et un ou plusieurs passagers, effectuée à titre non onéreux, excepté le partage des frais, dans le cadre d’un déplacement que le conducteur effectue pour son propre compte.”

La participation aux frais de route n’étant pas considérée comme une rémunération, il ne s’agit donc pas d’un transport à titre onéreux.

Comment covoiturer en toute sécurité ?

Depuis le début de la pandémie, les usagers du covoiturage sont évidemment soumis à des règles d’hygiène strictes (4) en plus des gestes barrières valables pour toutes les situations :

> Port d’un masque couvrant la bouche et le nez obligatoire pour le conducteur comme pour le passager (à partir de 11 ans) ;
> Aucun passager assis à côté du conducteur ;
> Un seul passager recommandé à l’arrière du véhicule (afin de créer une distanciation physique dans la voiture) ;
> Désinfection et aération du véhicule avant et après chaque trajet ;
> Et bien sûr, renoncement au trajet en cas de symptômes de la maladie (le conducteur peut même refuser un passager présentant des symptômes).

Quelle assurance en covoiturage ?

Pour covoiturer, le propriétaire du véhicule doit souscrire au minimum une assuarnce de responsabilité civile. Cette garantie couvre les dommages qui peuvent être occasionnés à des tiers lors d’un sinistre. Ainsi, le passager du covoiturage est garanti par cette assurance obligatoire.

Vous êtes assuré MAAF ?

Bonne nouvelle : notre contrat d’assurance auto couvre la pratique du covoiturage. En tant que passagers, les covoiturés sont assurés au titre de la garantie responsabilité civile sans qu’il soit nécessaire de les déclarer. Les dommages corporels et matériels que peuvent subir les passagers seront donc pris en charge suite à un accident.

Notre contrat prévoit également des prestations d’assistance qui s’appliquent aussi bien au conducteur du véhicule qu’à ses passagers.

Vous pouvez obtenir une attestation indiquant que le covoiturage est couvert par votre contrat d’assurance :
> par téléphone en appelant un conseiller MAAF au
3015_serv_appels_gratuits_146px.png
du lundi au vendredi de 8h30 à 20h et le samedi de 8h30 à 17h.
> par email auprès de votre agence MAAF

Bonne route !


Sources
1. Blablacar, la plateforme communautaire payante de covoiturage et leader mondial du marché, a fait état d’un chiffre d’affaires en augmentation de 71% en 2019.
2. “Covoiturer n’est pas recommandé”, extrait d’une lettre de Nicolas Brusson, directeur général de BlaBlaCar, à ses abonnés, avril 2020.
3. “Quelle mobilité post-covid ?”, Karos, avril 2020.
4. Site du ministère de la Transition écologique et solidaire.

Que pensez-vous de cet article ?
Pratique