Siège auto : bien protéger votre enfant

Mis à jour le 19 juin 2019 Partager sur :

Grâce à l'utilisation obligatoire des sièges auto pour enfants, en dix ans, le nombre d'enfants blessés et tués dans un accident de voiture a été divisé par deux. Si l’usage de ces dispositifs de retenue est devenu évident, encore faut-il les adapter à l’âge et à la morphologie de l’enfant et bien les utiliser. 

siège auto

Avec la vitesse, notre poids augmente. À 50km/h, un enfant de 30 kg devient une masse de 500 kg. L'équivalent d'une chute de quatre étages ! Rien ne peut l'empêcher d'être violemment projeté s'il n'est pas correctement maintenu.

Selon une étude réalisée en 2016 par la Prévention routière , 2 enfants sur 3 ne sont pas correctement retenus en voiture et un quart des enfants de moins de 10 ans tués sur la route en tant que passagers n'était pas attaché. L'absence de dispositif de retenue est sanctionnée par une amende de 4ème classe (135 €) par enfant. De plus, depuis 2008, deux enfants ne peuvent partager la même place et la même ceinture. Chacun doit avoir un dispositif de retenue spécifique.

Bien installé à chaque âge

Pour être efficaces, jusqu'à l'âge de dix ans, les sièges auto doivent être adaptés au poids et à la taille de l'enfant… Il existe 5 groupes de dispositifs de retenue : 

  • Installés obligatoirement dos à la route à l'arrière ou à l'avant, les sièges auto des groupes 0 pour les moins de 10 kg (et jusqu'à 70 cm) et 0 + pour les moins de 13 kg (jusqu'à 80 cm) sont destinés aux tout-petits qui voyagent en position semi-allongée.
  • Installés face à la route, les sièges à harnais et à tablette de protection du groupe 1 sont conçus pour les enfants de 9 à 18 kg (jusqu'à 1m) qui se tiennent bien assis. 
  • Ceux du groupe 2  pour les 15 à 25 kg et du groupe 3 pour les plus 22 à 36 kg (jusqu'à 1m50) sont des dispositifs rehausseurs. Ils permettent de bien positionner la ceinture de sécurité du véhicule qui doit, soit passer sur l'épaule, soit passer sous les accoudoirs du rehausseur et éviter ainsi que l’enfant ne passe sous la ceinture.

 

Bien choisir son dispositif

Conformément à la loi, tout dispositif de retenue enfant doit être homologué selon la norme européenne ECE R 44/04 qui sera progressivement remplacée par la ECE R 129, reconnaissable à son E inscrit dans un cercle,

La mention « universel » indique qu'il s'adapte à tous types de véhicules. Soyez attentifs que le produit que vous désirez utiliser puisse convenir à votre véhicule !

Depuis 2011, le système ISOFIX (norme ECE R 129) est obligatoire sur les véhicules neufs. Standard international de fixation, il assure une installation plus simple et sécurisée du siège auto enfant. Avec deux points d'ancrage sur la banquette arrière et un point de stabilité,  l'usage de la ceinture de sécurité n'est plus nécessaire.

A savoir

  • Quel que soit le modèle, vérifiez régulièrement que le siège auto est fixé correctement, notamment aux points d'ancrage des ceintures de sécurité. Si cela est possible, installez le siège sur la place centrale arrière : l'enfant sera moins exposé en cas de choc frontal ou latéral.
  • Des rétroviseurs intérieurs spécifiques peuvent être placés dans l’habitacle du véhicule afin de voir son bébé placé à l’arrière, dos à la route.
  • Et attention ! Quel que soit le siège choisi, il est strictement interdit de placer un siège bébé dos à la route à l'avant d'un véhicule équipé d'un airbag, à moins de le désactiver, tout comme pour les éventuels à l'arrière.

 

Que pensez-vous de cet article ?
Pratique