Somnolence au volant : comment l’éviter ?

Publié le 30 septembre 2016 Partager sur :

Sur autoroute, plus d’un accident sur cinq est dû à l’endormissement au volant. Pierre Philip, spécialiste des troubles du sommeil au CHU de Bordeaux et chercheur au CNRS sur les effets de la somnolence sur la conduite, nous rappelle que la somnolence au volant est un des principaux facteurs d’insécurité routière et nous livre ses conseils.

somnolence au volant

Comment définit-on la somnolence par rapport à la fatigue ?

Pierre Philip : La somnolence est la difficulté à se maintenir éveillé, quelle que soit la longueur du trajet. Elle se distingue de la fatigue, qui est un processus cumulatif entraînant des difficultés croissantes à rester concentré allant jusqu’à une baisse des performances. La solution la plus efficace pour lutter contre la fatigue : faire une pause toutes les deux heures. La solution pour lutter contre la somnolence : dormir.

Quelles sont les causes de la somnolence ?

P. P: Une conduite prolongée la nuit sans aucune pause et le manque de sommeil sont les principales causes de la somnolence. Avant un long trajet, il est indispensable de dormir suffisamment pour ne pas accumuler une dette de sommeil. Ainsi, il est préférable de prendre la route après une nuit de sommeil réparateur plutôt que de se lever à une heure inhabituelle.

Quels sont les signes précurseurs de la somnolence ?

P. P: Bâillements, paupières lourdes, périodes d’absence ou désir de changer fréquemment de position révèlent les difficultés à se maintenir éveillé. Dès les premiers signes d’endormissement, le conducteur doit s’arrêter et faire un somme. En effet, la somnolence entraîne des périodes de « micro-sommeil » pouvant être extrêmement dangereuses au volant.

Que faire lorsqu’on ressent des signes de somnolence ?

P. P: Une astuce efficace pour rester vigilant : « la sieste dynamisante ». Le principe est de prendre un ou deux cafés avant de faire une courte sieste. La caféine mettant 15 à 30 minutes avant d’agir, son absorption ne gêne pas l’endormissement et permet donc un réveil de sieste dépourvu d’inertie du sommeil. Si l’état de santé du conducteur interdit la caféine, il suffit d’attendre 30 minutes avant de reprendre la route après la sieste.

Peut-on comparer les effets de l’alcool et ceux de la somnolence?

P. P: Si l’alcool est responsable d’un accident sur trois, plus d’un accident sur cinq sur autoroute est dû à l’endormissement au volant. Conduire en étant somnolent multiplie par huit le risque d’avoir un accident corporel. Prendre la route avec un manque de sommeil ou rester longtemps éveillé afin de parcourir plus de kilomètres provoquent les mêmes effets négatifs sur les capacités du conducteur que la présence d’alcool dans le sang : 17 heures de veille active équivalent à 0,5 g d’alcool par litre de sang.

LES 10 CONSEILS PRATIQUES DU DOCTEUR PHILIP

  • Faites le plein de sommeil avant de prendre le volant ! Un conducteur ayant dormi moins de 5 heures a 3 fois plus de risques d’avoir un accident qu’un conducteur reposé.
  • Ne prenez pas le volant après une journée de travail sans vous être reposé.
  • Évitez certaines plages horaires : le risque de somnolence est plus important entre 13 h et 16 h et surtout entre 2 h et 5 h.
  • Ne vous fixez pas d’heure d’arrivée, afin de ne pas être tenté d’accélérer.
  • Évitez de conduire plus de 6 à 8 heures par jour.
  • Si vous prenez la route le matin, offrez-vous un petit déjeuner consistant accompagné d’une boisson stimulante (thé ou café).Si vous partez après le déjeuner, le repas doit être léger et sans alcool.
  • Faites des pauses de 15 à 20 minutes toutes les deux heures et profitez-en pour marcher et vous détendre. N’hésitez pas à dormir si besoin 20 à 30 minutes.
  • Aérez le plus souvent possible le véhicule et réglez la température en dessous de 23°.
  • Buvez de l’eau, du thé ou du café.
  • Utilisez avec modération les nouvelles technologies. Les téléphones portables avec oreillettes, le GPS et les autres appareils électroniques à bord jouent sur l’attention, et à plus forte raison sur la somnolence.
Que pensez-vous de cet article ?
Pratique