Assurance MAAF

Contact

Agence

Sinistre

Mon espace

Partir en voiture à l’étranger : quelques conseils

Publié le 05 mai 2017 Partager sur :

Outre les plans et les guides touristiques à étudier, les mesures qui suivent doivent aussi faire partie de vos préparatifs : limitations de vitesse, code de la route, réglementation, alcool au volant… Ce qu’il faut savoir avant de conduire à l’étranger.

Voyage à l'étranger

D'abord, consulter les sites clés, y compris le jour du départ : 
Le site du Ministère des affaires étrangères consacre une rubrique « conseils aux voyageurs  » qui vous indique en temps réel notamment  les pays à éviter et bien d'autres conseils pratiques.

Bien assurer son véhicule…

Vérifiez que votre contrat d'assurance soit toujours en cours de validité et qu'il comporte une garantie dommages au véhicule. Sans cette garantie, les délais d'indemnisation en cas de sinistre peuvent s'avérer très longs, chaque pays ayant ses propres réglementations.

… Ainsi que le conducteur et les passagers

Les passagers de votre voiture sont automatiquement assurés en cas d’accident. Attention : ce n’est pas toujours le cas pour le conducteur. Aussi, vérifiez que votre contrat assurance auto comporte bien une garantie individuelle du conducteur.

Quel permis de conduire avoir : français ou international ?

  • Dans un pays de l’Union Européenne

Le permis de conduire français est suffisant pour circuler en voiture, sauf si c’est un document provisoire. En effet, le certificat d'examen du permis de conduire, une déclaration de perte ou de vol du permis de conduire ne seront pas considérés comme des documents officiels.

  • Hors de l’Union Européenne

Les règles diffèrent selon les pays. Certains autorisent la conduite aux personnes possédant le permis français. D'autres, au contraire, exigent un permis international. Ou encore, certains pays n'acceptent la conduite que si une autorisation a été délivrée localement.

Pour le savoir il est recommandé de consulter le site du Ministère des affaires étrangères ou de contacter les services consulaires du pays en question.

La demande d’un permis international est gratuite. Pensez à en faire la demande plusieurs semaines avant le départ auprès de votre préfecture, sous-préfecture ou dans certaines mairies. Pour savoir quels documents vous seront demandés, vous pouvez les retrouver sur le site du Service Public

Quelles sont les règles de conduite du pays visité ?

Ici aussi, le site du Service Public permet de consulter les règles de sécurité routière en vigueur dans les pays de l’Europe.
Pratique aussi pour rouler en respectant les règles locales (comme connaître les limitations de vitesse par exemple), vous pouvez télécharger gratuitement l’application mobile « Aller à l’étranger », développée par la Commission européenne.

Rester malin durant le voyage

Même si le voyage invite à la détente et aux rêves, soyez prudents contre le vol notamment  en :
-  verrouillant votre véhicule sans rien y laisser dedans (pas de veste, pas de lunettes, pas d'objet de valeur),
-  stationnant  le véhicule dans les endroits autorisés.

En cas d’accident ou de panne à l’étranger, que faire ?

> Appeler son assistance

Vous êtes assuré MAAF : MAAF Assistance  est à votre écoute au :

 tel-assistance-maaf_0800-16-17-18.jpg

Numéro joignable 24h/24, 7j/7, y compris les week-ends et jours fériés. 
De l'étranger, contacter le  : + 33 (5) 49 16 17 18
Sourds et malentendants : SMS = 06 78 74 53 72

> Le constat amiable

En cas d’accident à l’étranger, c’est la législation locale qui s’applique pour déterminer les responsabilités et les dommages à indemniser. Il convient de remplir un constat amiable avec l'autre conducteur. 

  • Chacun remplit sa partie du constat dans sa langue natale. Le document étant normé UE, vous pouvez vous servir de votre exemplaire en français pour suivre les cases à cocher et observations à noter. Si vous décidez de remplir deux constats différents il faut être sûr que les deux versions soient identiques. 
  • Noter le nom et les coordonnées des témoins. 
  • Pensez à garder un exemplaire de ce constat.
  • Bon à savoir : dans certains pays, les automobilistes ne remplissent pas de constat. Il est donc conseillé d’appeler les services de police afin de savoir s’ils peuvent se rendre sur les lieux de l’accident afin de rédiger un procès-verbal. 
  • Prendre en photo la carte verte d’assurance du tiers, ou en noter les mentions : nom du tiers, nom de l’assurance, ses coordonnées, le numéro d’immatriculation ainsi que le pays d’immatriculation, la marque et le modèle du véhicule.

Toutefois, la législation française s’applique dans certains cas :

  • si l'accident n'implique qu'un seul véhicule français (et en cas de victimes qu’elles soient françaises également) ;
  • si la collision a eu lieu entre des véhicules français ;
  • si un conducteur français renverse un piéton français dans un pays de l’UE.

 

Que pensez vous de cet article ?