Quelle assurance pour une copropriété ?

Publié le 12 octobre 2020 Partager sur :

Assurer un bien immobilier en copropriété est obligatoire. Les parties communes doivent être assurées par une assurance copropriété et les parties privatives par une assurance habitation. Explications.

Assurance copropriété

De nombreuses personnes détiennent un bien immobilier en copropriété, qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une maison dans un lotissement. Ces copropriétés comprennent des parties communes (hall d’entrée, jardin partagé, piscine, ascenseur, toit ou façade d’immeuble…) et des parties privatives (appartement, maison, garage, jardin privatif…).

Une assurance  copropriété  pour les parties communes

La loi impose que les parties communes soient couvertes par une assurance copropriété, au moins en ce qui concerne la responsabilité civile.
Cette garantie a pour objet la prise en charge financière des conséquences d’un sinistre trouvant son origine dans les parties communes de la copropriété. Il s’agit des dommages causés à des tiers, par exemple, par un mauvais entretien du bâtiment (dégât des eaux, chute d’une tuile, chute d’une personne sur un parvis non déneigé…).
L’assurance copropriété doit être souscrite par le syndic chargé d’administrer la copropriété.

Des garanties complémentaires

L’assurance responsabilité civile ne couvrant que les dégâts causés par les parties communes aux tiers, en cas de sinistre, la réparation des dommages causés aux parties communes resteront à la charge des copropriétaires. Raison pour laquelle il est conseillé de souscrire des garanties complémentaires qui couvriront les parties communes contre, principalement :

  • l’incendie ;
  • les dégâts des eaux ;
  • les intempéries (grêle, tempêtes…) ;
  • le vol ;
  • le bris de glace ;
  • les dommages électriques…

Une assurance habitation pour les parties privatives

Chaque copropriétaire, qu’il occupe ou non son logement, est également dans l’obligation de l’assurer, au minimum, en responsabilité civile.
Cette couverture va permettre la prise en charge par l’assureur des dommages causés aux tiers (voisins, visiteurs, occupants du logement…) et aux parties communes de la copropriété par un sinistre ayant pris naissance dans le logement ou dans une autre partie privative (jardin, garage…).

Des garanties complémentaires

Mais là encore, cette simple garantie ne couvrant que les dommages causés aux tiers peut être complétée par des garanties pour les dommages subis à l’intérieur des parties privatives. Elles couvriront le logement et ce qu’il contient (meubles, objets, électroménager…) en cas de sinistre (dégâts des eaux, incendie, vol, bris de vitre…).

Deux solutions s’offrent au copropriétaire :

  • lorsqu’il occupe le logement : souscrire une assurance multirisque habitation. Cette dernière, outre une couverture en responsabilité civile, offrira des garanties dommages aux biens ainsi que des options selon les besoins.
  • lorsqu’il n’occupe pas le logement : souscrire une assurance propriétaire non occupant  offrant des garanties plus adaptées à un bien non occupé ou mis en location par son propriétaire.

À savoir : tout locataire, sauf dans le cadre d’une location saisonnière, est tenu de souscrire une assurance responsabilité civile habitation et de le justifier à son bailleur, en lui remettant, chaque année, un certificat d’assurance.

Les solutions MAAF

Vous êtes locataire, copropriétaire ou propriétaire occupant d’un logement, MAAF a conçu pour vous une assurance habitation adaptée à vos besoins.
Vous êtes propriétaire ou copropriétaire d’un logement que vous n’occupez pas vous-même, MAAF vous propose un contrat d’assurance adapté à votre situation.

Pour obtenir un devis personnalisé, contactez un conseiller MAAF.

Que pensez-vous de cet article ?
Pratique