Dommages électriques : êtes-vous bien assuré ?

Publié le 20 septembre 2021 Partager sur :

Une simple surtension ou un court-circuit peut à être à l’origine d'un accident électrique. Accident qui pourra entraîner de sérieux dommages sur l’installation électrique de votre logement, sur le bâtiment lui-même et sur les appareils qui leur sont intégrés ou sur vos appareils électriques, électroniques (dont l’électroménager). Une bonne raison de vérifier que vous êtes bien assuré contre ce type de sinistre.

Assurance dommage électrique

Que couvre une garantie dommages électriques ?

Ce type de garantie couvre les dommages matériels provoqués par un court-circuit ou une surtension, qui pourraient être causés par exemple par la foudre ou un problème rencontré par le fournisseur d’électricité.

Quels sont les biens assurés ?

Généralement, les assureurs distinguent deux types de biens dans leurs contrats :

  • Les appareils électriques à caractère immobilier. Il s’agit de tous les dispositifs électriques rattachés de manière fixe au bâti, tels que le circuit et les armoires électriques, les installations de production d’eau chaude, les radiateurs, les dispositifs d’alarme et de climatisation, les moteurs électriques des portails et des stores…
  • Les appareils électriques à caractère mobilier qui, par nature, ne sont pas fixés à l’immeuble comme les appareils électroménagers (machine à laver, lave-vaisselle, réfrigérateur, grille-pain…) et le matériel électronique (téléviseur, ordinateur, smartphone… ).

Que proposent les assureurs ?

La plupart des assureurs garantissent les dommages matériels causés directement à l’installation électrique des bâtiments assurés et aux appareils électriques ou électroniques à caractère immobilier dans les formules de base de leurs contrats multirisque habitation.

En revanche, le plus souvent, les appareils électriques ou électroniques à caractère mobilier ne sont couverts, pour ce type de sinistre, que dans le cadre d’une option ou d’une formule contractuelle plus protectrice que la formule de base. 

À noter : très souvent, les équipements de production d’électricité, tels que des panneaux solaires ou les installations photovoltaïques, sont exclus des biens couverts contre les dommages électriques. Une couverture spécifique est généralement proposée par les assureurs pour ce type de biens. 

Comment sont pris en charge les dommages électriques ?

En fonction des formules choisies, les règles de prises en charge seront différentes. L’indemnisation pourra être :

  • la valeur de remplacement à neuf au jour du sinistre, déduction faite d’un coefficient de vétusté selon l’âge de l’appareil ;
  • la valeur de remplacement à neuf au jour du sinistre, sans déduction de vétusté.

Si l’appareil endommagé n’est plus commercialisé, la valeur de remplacement sera basée sur celle d’un appareil équivalent, à gamme et caractéristiques identiques.

Une franchise pourra, par ailleurs, être appliquée par l’assureur. 

A savoir : les dommages électriques causés par un défaut d’entretien d’un appareil électrique, un défaut de fabrication ou une non-conformité de l’appareil seront, le plus souvent, exclus des garanties proposées par les assureurs. 

Chez MAAF, le contrat TEMPO Habitation garantit les dommages électriques aux bâtiments dans toutes les formules proposées*. Pour les dommages électriques aux appareils, la garantie est incluse dans la formule Intégrale, et est proposée en option dans la formule Classique.

Quelles sont les situations à risques ?

Régulièrement, l’Observatoire national de la sécurité électrique (ONSE) publie des études permettant d’identifier les incidents de source électrique et leurs causes. La dernière étude en date, publiée en décembre 2018, précise ainsi que les 400 000 sinistres électriques rencontrés annuellement ont principalement été provoqués par :

  • la foudre, une surtension ou une surintensité ;
  • un échauffement des câbles ou d’appareils électriques causé par une surcharge ;
  • la défaillance d’un composant ou un défaut électrique ;

400 000 sinistres d’origine électrique ont tué 40 personnes (par électrocution) et en ont blessé 3 000 (par électrisation) et ont coûté 1,7 Md€.

Un nombre important de sinistres que l’ONSE explique aussi par la vétusté ou le mauvais équipement des logements français de plus de 15 ans. Ainsi, selon l’Observatoire :

  • 80 % de ces logements comptent au moins une prise de terre défectueuse ;
  • 60 % n’offrent pas une zone de sécurité dans les salles d’eau ;
  • 60 % présentent des risques de contact direct avec des éléments sous tension ;
  • 50 % sont équipés d’appareils électriques vétustes et donc potentiellement dangereux.

Quand déclarer un sinistre électrique ?

Vous disposez d'un délai de 5 jours ouvrés pour déclarer votre sinistre électrique à votre assureur. 

 

* Nos prises en charge sont faites en application des garanties/options souscrites et des limites, conditions et exclusions des garanties fixées aux conditions générales du contrat Tempo Habitation disponibles sur maaf.fr ou en agence Maaf. 

Que pensez-vous de cet article ?
Pratique