Le port des gants désormais obligatoire pour les conducteurs de deux-roues motorisés

Publié le 12 décembre 2016 Partager sur :

Depuis le 20 novembre 2016, le port de gants certifiés est obligatoire pour tout conducteur et passager d’un deux-roues, d’un trois roues motorisé ou d’un quadricycle. Une mesure de protection permettant de limiter les blessures aux mains en cas de chute.

Gants moto obligatoires

Une mesure de protection permettant d’éviter des blessures aux mains 

A faible vitesse, lors d’un dérapage, égratignures, fracture d’une articulation ou tendons sectionnés sont les blessures typiques constatées par les urgentistes lors d’une chute d’un conducteur de deux roues, du fait de l’absence de gants.

« A plus grande vitesse, le corps étant projeté, le réflexe est de mettre ses mains en avant pour amortir la chute. Les mains, les poignets et les coudes sont directement touchés. Sans protection, les mains râpent directement sur le goudron. Et plus la vitesse est grande, plus la blessure va être profonde », explique le Dr. Sandrine Carrera(1), médecin urgentiste aux Urgences de l’hôpital Sainte Musse à Toulon (Centre Hospitalier Intercommunal Toulon-La Seyne sur Mer) et au SAMU 83, responsable des internes du SAMU 83.

rapport-acem-gants-deux-roues.JPG

Selon un rapport de l’Association des Constructeurs Européens de Motocyclettes (ACEM). 

 

Le port des gants également obligatoire pour les passagers des 2 roues

Même s’il se situe à l’arrière du véhicule, le passager n’est pas mieux protégé que le conducteur. En cas de glissade ou de chute latérale, conducteur et passager tombent ensemble et subissent les mêmes blessures. Parfois, le conducteur est mieux équipé que le passager, plus vulnérable alors en cas d’accident.

Quels gants choisir pour être conforme à l’obligation légale ?

Le décret 2016-1232 du 19 septembre 2016 relatif à l'obligation de porter des gants pour les conducteurs et les passagers de motocyclette, de tricycle à moteur, de quadricycle à moteur ou de cyclomoteur en circulation, précise que les gants obligatoires doivent être conformes à la réglementation relative aux équipements de protection individuelle. 
Ces gants sont reconnaissables à la présence d’une étiquette CE et au logotype moto. Ils sont conçus pour résister aux frottements, à l’abrasion, à la perforation et à la coupure.

Pour bien choisir vos gants, quelques conseils pratiques  de la sécurité routière :

  • ils doivent être ajustés à la paume
  • les doigts ne doivent pas venir en butée au bout des gants, mais garder une marge suffisante
  • lorsque l’on ouvre la main, la paume du gant ne doit ni être tendue, ni renflée
  • un gant doit avoir si possible double serrage : poignet et manchette 
  • la manchette doit remonter sur au moins 4 largeurs de doigt au-dessus de l’articulation du poignet

Quelles sanctions en cas de non port des gants ou de port de gants non certifiés ?

Le non-port de gants certifiés est sanctionné :

  • pour le conducteur, d’une amende de troisième classe, soit 68 euros (minorée à 45 euros en cas de paiement dans les 15 jours) et du retrait d'un point sur le permis de conduire. 
  • pour le passager, d’une amende de 68 euros (minorée en cas de paiement dans les 15 jours).

 

Le montant de cette amende est proche du prix d’une paire de gants certifiés.

 

(1) Source Sécurité routière