Apprendre à (mieux) conduire un 2 roues

Mis à jour le 25 janvier 2023

La route appartient-elle à tout le monde ? C’est à voir : face aux véhicules à 4 roues (et plus), l’usager d’un 2 ou 3 roues motorisé, scooter ou moto, a souvent du mal à s’insérer dans la circulation.  D’où cette formation accélérée de 7 heures, à la fois théorique et pratique, obligatoire depuis 2011 pour les détenteurs du permis B qui souhaitent conduire certains deux roues et les scooters 3 roues. 

Chaque année, le plaisir de conduire une moto 125 cm³ ou un scooter à trois roues fait de nouveaux adeptes partout en France. Revers du blouson : en 2021, les usagers de deux-roues motorisés représentaient 22 % des tués sur la route (dont 19% pour les motocyclistes et 3 % pour les cyclomotoristes)*. 

Une hécatombe catégorielle que la Sécurité routière a voulu circonscrire, via notamment la mise en place d’un stage théorique et pratique à destination des titulaires du permis B. Obligatoire depuis 2011, la formation de 7 heures peut être dispensée par une école de conduite ou une association agréée. À la clé ? La délivrance d’une attestation de suivi de formation, sésame indispensable pour chevaucher pour la première fois et pour bien appréhender votre « monture à moteur ».

Qui doit suivre ce stage, combien ça coûte ?

Tous les détenteurs du permis B (depuis au moins 2 ans) souhaitant conduire un deux-roues motorisé de 50 à 125 cm³ ou un 3 roues à moteur supérieur à 50 cm³ sont appelés à suivre cette formation. Le coût de cette formation varie de 250 et 300 € selon les instituts (école de conduite ou association) qui la dispensent.

Peut-on échapper au stage pour conduire une moto ou un scooter ? 

Vous pouvez ne pas effectuer la formation si vous avez obtenu le permis B avant le 1er mars 1980, ou si vous avez assuré-utilisé au cours des 5 dernières années une moto légère (125 cm³ maxi) ou un scooter à trois roues.

Comment est organisée la formation de 7 heures ?

Les objectifs de ce stage : comprendre les particularités et les risques de conduire une moto ou un scooter, apprendre à maitriser sa vitesse et contrôler avec sécurité sa moto, adapter son comportement selon l’environnement et la conduite des autres usagers. Et bien sûr, bénéficier de tous les conseils pour rouler en motard responsable.

La formation pour pouvoir conduire ce type de véhicules (moto, trois roues...) se divise en trois parties :

  • 2 heures d’enseignement théorique : ou comment mieux appréhender les pièges de la route, analyser les accidents caractéristiques impliquant ce type de 2-3 roues, etc. ;
  • 2 heures de pratique hors circulation : ou comment, grâce à une série d’exercices pratiques réalisés sur un plateau, appliquer les conseils, se réapproprier les bons gestes (vérifications avant démarrage, positionnement du corps, anticipation des manœuvres, etc.) ;
  • 3 heures de pratique en circulation, en et hors agglomération : ou comment apprendre à se « fondre » avec sérénité dans le flot de circulation, en adaptant sa vitesse et son comportement aux circonstances de la rue ou de la route. Cette session apprend aussi à bien utiliser l'embrayage d'une moto et à connaître les bonnes pratiques, comme le fameux remerciement du motard, quand un automobiliste se décale pour le laisser passer, consistant à sortir la jambe droite du cale-pied...
     

Et en cas de contrôle par les forces de l’ordre, que se passe-t-il ?

Tout ira bien si vous avez décroché l’attestation de suivi de formation pour une moto légère ou pour un tricycle (ou un relevé d’informations fourni par l’assureur attestant de l’antériorité de votre conduite d’un deux roues). À l'inverse, si vous êtes en infraction, le coût de l’amende est de 135€.

 

Source : Observatoire national interministériel de la sécurité routière - "La sécurité routière en France Bilan de l'accidentalité de l'année 2021"

Que pensez-vous de cet article ?
Pratique