COVID-19 : Comment protéger vos salariés ?

Mis à jour le 26 mai 2020 Partager sur :

En tant qu’employeur, vous avez l’obligation légale de tout mettre en œuvre pour protéger la santé et la sécurité de vos salariés. La loi prévoit que vous devez prendre des mesures de prévention et veiller à l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement de circonstances. Un exercice qui prend aujourd’hui une dimension toute particulière en raison de l’épidémie de coronavirus qui sévit en France. 

proteger salaries

La crise sanitaire sans précédent actuelle vous oblige à vous assurer que les mesures mises en œuvre habituellement sont toujours adaptées ou doivent l’être pour protéger vos salariés contre le risque de contamination notamment. Et si le télétravail est à privilégier et devient la norme pour tous les postes qui le permettent, dans certains cas la présence dans l’entreprise ou au plus près des clients reste nécessaire. Alors comment protéger la santé de ces collaborateurs ?


Des gestes barrières 

L’une des premières mesures à mettre en place consiste à diffuser et à faire appliquer à l’ensemble de votre personnel les gestes dits « barrières » recommandés par les pouvoirs publics, à savoir : 
-    se laver très régulièrement les mains ;
-    tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir ;
-    utiliser un mouchoir à usage unique, puis le jeter ;
-    saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades.
Ce qui suppose, évidemment, de s’assurer que votre entreprise est régulièrement approvisionnée en savon, gel hydroalcoolique, mouchoirs à usage unique et sacs poubelles.


Des conseils de bon sens

Dans un document destiné aux employeurs, les pouvoirs publics diffusent plusieurs recommandations visant à protéger la santé des salariés. Il est en particulier préconisé :
-    de limiter les déplacements professionnels de vos salariés lorsqu’ils ne sont pas indispensables : tous les déplacements non indispensables doivent être annulés ou reportés ;
-    d’annuler les réunions physiques en privilégiant la visioconférence et le téléphone et, plus globalement, d’éviter le regroupement de salariés dans des lieux restreints ;
-    d’aménager les postes de travail (mais aussi les lieux de restauration) afin de permettre aux salariés de rester à au moins un mètre de distance les uns des autres ; 
-    de sensibiliser votre personnel aux nouvelles consignes de travail ; 
-    d’installer une zone de courtoisie et de nettoyer régulièrement les surfaces avec un produit adapté pour les postes de travail en contact avec le public.


En pratique, retrouvez l’ensemble de ces préconisations en cliquant sur le lien suivant.

 

Des mesures à prendre en cas de contamination ou de suspicion de contamination

L’employeur doit veiller à protéger tous les salariés, présentant ou non des symptômes (fièvre et signes respiratoires, toux ou essoufflement). Comment ? 
-    Renvoyer le salarié à son domicile
-    Appeler le 15 si les symptômes sont graves
-    Informer les salariés qui ont été en contact étroit avec le salarié
-    Nettoyer immédiatement les espaces de travail du salarié concerné. 

 

Des mesures adaptées à votre activité

Au-delà des recommandations destinées à l’ensemble des employeurs, vous devez évaluer les risques de contamination eu égard aux spécificités de votre activité. Concrètement, il vous revient de lister ces risques et d’y apporter des solutions concrètes. Autant d’éléments qui doivent figurer dans le document d’évaluation des risques de votre entreprise.
Et pour vous aider dans cette démarche, le ministère du Travail a mis en ligne plusieurs fiches métiers sur son site internet


Des conseils spécifiques sont ainsi apportés, par exemple, aux employeurs des :
-    chauffeurs livreurs : désinfecter les clefs et l’intérieur du véhicule entre chaque utilisateur, déposer les colis devant la porte des clients sans remise en main propre, remplacer la signature par une photo du client avec son colis, approvisionner les livreurs en gel hydro alcoolique pour se désinfecter les mains après chaque livraison… ;
-    employés de caisse : fermer les fontaines à eau, apposer des écrans translucides au niveau des caisses, éviter la remise de monnaie de main à main, mettre à disposition du savon et/ou du gel hydro alcoolique en quantité suffisante, ouvrir une caisse sur deux et demander aux clients de passer par une travée vide avant de récupérer leurs achats sur la caisse… ;
-    employés de boulangerie : adapter les plages horaires d’ouverture en fonction de l’évolution de l’activité, affecter une seule personne à l’encaissement qui ne manipule pas les produits… ;
-    travailleurs sur un chantier ou dans les espaces verts : éviter le partage des papiers et crayons, augmenter le temps dédié au nettoyage, organiser la réception des matériaux…
Une trentaine de fiches métiers (travail dans un garage, travail dans un commerce de détail, chauffeur livreur, travail en caisse, travail en boulangerie, travail sur un chantier de jardins espaces verts...) sont actuellement disponibles. Elles ont vocation à être mises à jour et complétées au fil du temps.
Pour consulter ces fiches .

En pratique : pour vous aider à identifier les risques de contamination dans votre entreprise et y apporter des solutions appropriées, n’hésitez pas à solliciter votre service de santé au travail.
 

Que pensez-vous de cet article ?
Pratique