Assurance MAAF

Espace client

Assurance vie : faut-il diversifier son épargne?

Publié le 14 septembre 2017 Partager sur :

Dans un contexte de baisse des taux des supports en euros des contrats d’épargne assurance vie, il peut être intéressant d’investir sur des supports en unités de compte, dans un objectif de performance sur le long terme.

épargne assurance vie

Pour rémunérer l’épargne qui leur est confiée, les assureurs investissent en obligations la plus grande partie des sommes placées sur les fonds en euros. Fin 2015, elles représentaient plus de 80 % de la composition des supports en euros (source FFSA).

Les obligations permettaient jusqu'alors de garantir aux assurés un rendement minimum sur les fonds en euros. Depuis plusieurs années, la rémunération des obligations baisse de façon continue : le taux moyen des emprunts d’État à 10 ans était de 0,68 % au 30 décembre 2016 alors qu’il s’établissait à 2,42 % début 2014 et 3,24% début 2012. Par conséquent, la rémunération des fonds en euros des contrats d’épargne assurance vie se tasse mécaniquement.

Supports en euros : un capital garanti*

Cette baisse de rendement n’a aucune incidence sur la sécurité des placements en euros, qui restent garantis*. De la même manière, elle ne rend pas les contrats moins intéressants puisque les taux servis aujourd’hui sur les fonds en euros restent nettement supérieurs au taux d’inflation, et même à ceux des principaux placements sans risque tels que les livrets réglementés (Livret A, Livret de développement durable...) ou les livrets bancaires fiscalisés.

* Le capital est garanti net de frais sur versements et de frais de gestion.

Outre le rendement, l’épargne assurance vie constitue le placement de référence pour ceux qui recherchent des avantages fiscaux et patrimoniaux. Elle est le seul produit proposant tout à la fois :

  • une fiscalité avantageuse en cas de retrait (exonération d’impôt sur les plus-values au-delà de 8 ans dans la limite de 4 600 euros pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple soumis à imposition commune), comme en cas de décès (abattement de 152 500 euros par bénéficiaire, tous contrats confondus, pour les versements effectués avant 70 ans, les prélèvements sociaux restant dus) ; 
  • une disponibilité de son épargne en cas de besoin
  • la liberté de désigner les bénéficiaires des capitaux en cas de décès ; 
  • la possibilité de diversifier, au sein d’un même contrat, son épargne sur plusieurs supports investis sur des actifs différents (obligations, actions françaises, européennes...).

 

Tous ces atouts font de l’épargne assurance vie un placement incontournable, voire le pivot de toute stratégie patrimoniale.

Supports en unités de compte : un potentiel de performance

Dans ce contexte de baisse de rémunération des fonds en euros, il peut être intéressant d’investir une partie de son capital sur des supports en unités de compte (UC).

BON A SAVOIR

- Les montants investis sur les supports en unités de compte ne sont pas garantis mais sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. Cet investissement peut entraîner un risque de perte en capital supporté par l’adhérent.

- Investis notamment en actions, les supports en unités de compte permettent de bénéficier d’un meilleur potentiel de performance lorsque les marchés sont favorables. Mais, les montants investis sur ces supports pouvant fluctuer, il est recommandé à l’assuré de prendre quelques précautions :

  • se situer dans une perspective de placement sur le moyen-long terme, en raison des fluctuations des marchés financiers, à la hausse comme à la baisse ; 
  • privilégier la sécurité globale de son épargne assurance vie. La part consacrée aux supports en unités de compte doit rester mesurée et en adéquation avec le profil de l’épargnant et son appétence au risque ; 
  • diversifier son investissement en UC en répartissant son épargne sur différents secteurs d’activités ou différentes zones géographiques
     

Par ailleurs, les contrats d’assurance vie offrent généralement des options de gestion qui permettent de limiter les aléas :

  • la sécurisation des plus-values protège les gains réalisés sur les supports en unités de compte en les transférant sur le support en euros ;
  • la gestion à horizon sécurise les projets à long terme avec un investissement en unités de compte qui diminue progressivement jusqu’à ce que l’épargne soit entièrement sécurisée sur le support en euros; 
  • dans le cadre d’une dynamisation des intérêts, seuls ces derniers sont investis sur un support en UC, le capital en euros reste protégé.

 

D’autres solutions permettent aussi de lisser l’impact des fluctuations boursières : l’option d’arbitrage progressif, pour investir au rythme de son choix sur des supports en unités de compte, ou encore la mise en place de versements programmés sur son contrat.

Bien entendu, il faut aussi rester attentif aux évolutions financières. Les marchés sont vivants et actifs : des opportunités peuvent se présenter ; à l’inverse, certains secteurs peuvent brutalement entrer en crise.

Si vous souhaitez diversifier votre épargne assurance vie, il est important de réaliser un bilan avec un conseiller financier. Celui-ci vous aidera à définir la stratégie de placement la mieux adaptée aux tendances du marché, mais surtout à vos objectifs patrimoniaux.

 

Que pensez vous de cet article ?