Quelles lunettes pour votre enfant ?

Publié le 25 septembre 2018 Partager sur :

Faire contrôler régulièrement la vue de vos enfants est capital. En cas de problème de vision, bien choisir les lunettes répond à des critères spécifiques à leur âge. 

Lunette enfant

La détection précoce des problèmes de vue des enfants est primordiale, car ils peuvent avoir des conséquences médicales, mais aussi sociales, très importantes. La vue est en effet sollicitée dans 90 % des situations d’apprentissage.

Un enfant qui voit mal risque de prendre du retard dans l’apprentissage de la lecture, de rencontrer des difficultés pour faire ses devoirs, de s’isoler des autres, car il est limité dans ses jeux…

Or, un simple examen ophtalmologique permet de détecter une faiblesse et de la corriger immédiatement, avant qu’elle ne pénalise l’enfant.

Ayez l’œil sur leurs yeux !

Une première visite chez l’ophtalmologiste s’impose entre 4 et 7 ans, pour mesurer l’acuité visuelle de chaque œil. Cette évaluation permet de détecter une anomalie éventuelle. Il faudra renouveler cet examen entre 8 et 10 ans, car la myopie (trouble de la vue de loin : l’enfant peut lire un livre, mais voit mal ce qui est écrit au tableau…) apparaît à ces âges. 

Lunettes, lentilles, chirurgie ?

S’il identifie un problème, le spécialiste prescrit des lunettes correctrices. Les lentilles de contact  sont  déconseillées avant douze ans, et une intervention chirurgicale éventuelle ne pourra être conduite qu’à l’âge adulte, une fois la vue  stabilisée.
La solution la plus courante, ce sont des lunettes spécialement conçues pour les enfants. Mais attention, le choix des lunettes est un moment crucial ! 

Expertise et psychologie

L’opticien va proposer les lunettes adaptées à votre enfant, selon son âge, la forme de son visage et la nature de son déficit visuel. Aux parents de convaincre l’enfant d’accepter cette nouvelle contrainte, mais aussi d’orienter son choix, notamment en matière de monture. Celle-ci doit répondre à des critères multiples, et notamment plaire à l’enfant.

Ne cédez toutefois pas  si la monture convoitée  n’est pas spécifiquement conçue pour lui. Elle risque de ne pas correspondre à sa morphologie : le champ de vision, par exemple, est différent de celui d’un adulte. Les lunettes enfants sont dotées d’un coussin nasal amortisseur, en silicone, anti-dérapant et anti-allergique.

Les montures en caoutchouc, en nylon ou en métal sont à proscrire. Préférez celles en acétate de cellulose (une matière plastique), d’autant qu’elles offrent un large choix de coloris, élément de choix décisif pour les petits. Si votre enfant est remuant, il existe même des matières (comme le NXT) quasiment incassables.

Optez enfin pour des lunettes  équipées de branches « flex », constituées  de ressorts de rappel, qui évitent les déformations et la casse en cas de manipulation un peu trop vigoureuse ! Les charnières en métal sont recouvertes d’une protection en caoutchouc, non allergique.

Verres correcteurs : les bons choix

Le choix des verres est important. La matière organique cède de plus en plus la place au polycarbonate. Ce matériau est 20 % plus léger, plus mince, mais aussi 12 fois plus résistant aux chocs qu’un verre organique ! Enfin, même en verre blanc, il filtre à 100 % les UV, protégeant ainsi efficacement les yeux des enfants.

Bon à savoir : vous êtes assuré MAAF Santé (1), grâce au réseau d’opticiens Partenaires qualité prix(2) vous bénéficiez de tarifs négociés et de services privilégiés pour des lunettes de qualité avec un budget maitrisé.

Comment se faire rembourser en cas de casse de ses lunettes ?

Mauvaise nouvelle, votre enfant rentre de l’école avec des lunettes cassées.

Si un responsable est identifié, vous pourrez demander l’intervention de l’assureur de celui-ci au titre de la garantie Responsabilité Civile prévue dans leur contrat d’assurance Habitation.

S’il n’est pas identifié, ou si votre enfant les a cassées seul, transmettez une déclaration à votre assurance scolaire, la majorité des assureurs prévoyant une garantie bris de lunettes dans ce contrat.

A défaut, pensez enfin que votre opticien lui-même a pu vous proposer une assurance spécifique lors de l’achat.

A savoir : la consultation d’un médecin est obligatoire. Une nouvelle prescription est nécessaire pour obtenir le remplacement et le remboursement des lunettes perdues ou cassées.  L’équipement (2 verres correcteurs et une monture) peut être renouvelé par période de 1 an à compter de la date d'acquisition du dernier équipement pour les enfants âgés de moins de 18 ans. 

 

 (1)  L’accès au réseau des opticiens Partenaires qualité prix est réservé aux assurés Vivazen, Biorythm bénéficiant du module « Appareillages et prothèses», Vitamine (hors vitamine 50), Médika (hors hospitalis), Santé Profil Salariés et Santé Profil TNS. 

 (2)  Les professionnels de la santé Partenaires qualité prix font partie des réseaux de Santéclair. Ils sont accessibles selon l’implantation du réseau. Leurs coordonnées sont consultables à partir de votre Espace client MAAF sur maaf.fr ou en contactant votre conseiller MAAF.

Que pensez-vous de cet article ?
Pratique