Assurance MAAF

Espace client

8 conseils pour réduire vos dépenses de santé

Publié le 21 novembre 2017 Partager sur :

Vos dépenses de santé sont de plus en plus élevées ? Il existe pourtant des solutions pour alléger votre budget santé ! De la gratuité de certains actes médicaux aux médicaments génériques, en passant par les tarifs conventionnés, voici 8 conseils pour redonner la forme à votre budget.

Dépense de santé

1. Déclarez votre médecin traitant à votre caisse d’Assurance maladie. 

Vous bénéficiez ainsi d’un meilleur remboursement
Pour une consultation à 25 € chez un médecin généraliste : 
-    S’il s’agit de votre médecin traitant déclaré, l’Assurance maladie vous rembourse 70% de la Base de remboursement*, moins 1 € pour la participation forfaitaire, soit 16,50 €. Votre mutuelle prend en charge les 8.50 € restants. 
-    Dans le cas contraire, l’Assurance maladie ne vous rembourse que 30% de la Base de remboursement*, moins 1 € au titre de la participation forfaitaire, soit 6,50 €. Votre mutuelle prend en charge 8,50 €. Mais 10 € restent à votre charge.
 

2. Respectez le parcours de soins coordonnés. 

Si vous souhaitez consulter un spécialiste, rendez-vous d’abord chez votre médecin traitant qui vous orientera vers un médecin correspondant. Vous serez alors remboursé à taux plein. Dans le cas contraire, des pénalités sont appliquées sur les remboursements de l’Assurance maladie mais aussi sur ceux de votre mutuelle pour les éventuels dépassements d’honoraires.
Toutefois, certains spécialistes peuvent être consultés directement, par exemple les gynécologues, ophtalmologues, stomatologues et pour les jeunes de 16 à 25 ans, les psychiatres et neuropsychiatres. 

Picto-8conseils-20171109-1.jpg

3. Optez pour un médecin qui pratique des tarifs conventionnés (secteur 1).

Contrairement aux médecins de secteur 2, ils ne peuvent pas appliquer de dépassements d’honoraires
Retrouvez le secteur d’exercice d’un médecin sur le site http://annuairesante.ameli.fr/
Si vous consultez un médecin de secteur 2, l’Assurance maladie vous rembourse 70% de la base de remboursement* (comme pour un médecin de secteur 1). Mais le prix de la consultation étant plus élevé, votre reste à charge est plus élevé. 
Pour une consultation à 70 € chez un médecin spécialiste pour avis ponctuel, l’Assurance maladie vous rembourse 70 % de 48 € moins 1 € au titre de la participation forfaitaire, soit un reste à charge de 36,40 € (14,40 € sont pris en charge par votre mutuelle + 22 € de dépassements d’honoraires). Selon les garanties souscrites, votre mutuelle prend en charge tout ou partie des dépassements d’honoraires. 

 

4. Privilégiez les médicaments génériques. 

Sauf s’il est précisé sur votre ordonnance « ne pas substituer ». Ils sont en moyenne 30 % moins chers que les médicaments de marque. Si vous décidez toutefois de prendre le médicament de marque, le pharmacien ne pratiquera pas le tiers payant et vous ferez l’avance des frais. Vous serez ensuite remboursé par l’Assurance maladie et par votre mutuelle mais sur la base du Tarif forfaitaire de responsabilité** et non sur le prix réel du médicament de marque. 

Picto-8conseils-20171109-2.jpg

5. Profitez des bilans, dépistages et vaccinations gratuits. 

Sur le site de l’Assurance maladie, vous trouverez toutes  les actions gratuites de prévention et de dépistage : https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/assurance-maladie/prevention-depistages. 

Il existe également des journées dédiées à certaines pathologies comme la journée mondiale du cancer de la peau qui propose des diagnostics gratuits. 

 

6. Réduisez vos dépenses de santé en consultant régulièrement vos praticiens.

En suivant le dicton « mieux vaut prévenir que guérir » vous éviterez les grosses factures. Par exemple, il est préférable d’aller régulièrement chez le dentiste pour éviter les « gros travaux ». Le traitement d’une carie coûte environ 17 € tandis que la pose d’une couronne dentaire est d’environ 600 €. Pensez-y. 

 

7. Profitez du réseau de praticiens proposé par votre mutuelle. 

Grâce à ces professionnels de santé partenaires (chirurgiens-dentistes, opticiens, audioprothésistes…), vous bénéficiez de soins de qualité à tarifs négociés.

Picto-8conseils-20171109-3.jpg

8. Négociez les tarifs avec certains spécialistes. 

Les médecins qui pratiquent des dépassements d’honoraires peuvent adapter leurs tarifs de consultation à votre budget. N’hésitez pas à vous renseigner sur les tarifs pratiqués dans votre région au préalable. Votre mutuelle peut vous y aider…

 

*Base de Remboursement : c’est un tarif fixé par l’Assurance maladie obligatoire qui sert de référence pour le calcul de votre remboursement. La base de remboursement est souvent inférieure à votre dépense, notamment pour certains spécialistes, au régime général de la Sécurité sociale. l’optique et le dentaire. Exemple donné à titre indicatif sur la base d'un assuré résidant en métropole et affilié. 
** Le Tarif forfaitaire de responsabilité est calculé à partir du prix des médicaments génériques les moins chers. Malgré le soin apporté à la rédaction de cet article, celui-ci ne saurait être exhaustif. Nous vous recommandons, pour toute information complémentaire et avant toute démarche, de vous rapprocher de votre caisse primaire d’assurance maladie ou de consulter
 le site www.ameli.fr

Que pensez vous de cet article ?