icon-pie.png
INFORMATION CLIENT COVID-19

MAAF est à vos côtés et se mobilise pour vous accompagner et maintenir ses services durant cette crise sanitaire inédite. Pour préserver votre santé et celle de nos collaborateurs, nous avons pris la décision de fermer nos agences. Vous êtes nombreux à vouloir nous contacter par téléphone et nous mettons tout en oeuvre pour que nos conseillers puissent vous répondre par téléphone de leur domicile. Sans attendre, ils sont joignables par mail : service.client@maaf.fr, sur le site maaf.fr, rubrique Nous contacter et sur l'appli MAAF et Moi. Merci de votre compréhension. Prenez soin de vous.

Toutes nos infos pour nous contacter

Le remboursement des prothèses dentaires

Publié le 04 juillet 2017 Partager sur :

La pose d’une prothèse dentaire coûte cher, d’autant plus que la prise en charge par l’assurance maladie est relativement faible. Il est donc fortement conseillé de souscrire une mutuelle complémentaire offrant une bonne prise en charge des soins et prothèses dentaires pour couvrir une partie des sommes engagées.

Remboursement prothèse dentaire

Une prise en charge partielle des prothèses dentaires

Les prothèses dentaires sont prises en charge par l’assurance maladie à hauteur de 70% de la base de remboursement, excepté certaines prothèses hors nomenclature, comme les implants, qui ne sont pas pris en charge.

Contrairement aux consultations et soins dentaires dont les tarifs sont encadrés par l’assurance maladie obligatoire, les tarifs des prothèses sont libres. Aussi, chirurgiens-dentistes et médecins stomatologues sont-ils tenus de fixer leurs honoraires « avec tact et mesure ».

Cependant, dans la réalité, les prix sont nettement supérieurs à la base de remboursement, un décalage qui pèse sur les assurés qui doivent souvent payer les dépassements d’honoraires de leur poche.

Un devis obligatoire

Avant de débuter les soins, le dentiste a l’obligation d’établir un devis pour tout soin supérieur à 70€, afin d’informer l’assuré sur les prothèses proposées, sur ses honoraires et la part de remboursement de l’assurance maladie.

Diminuer son reste à charge

La part restant à charge étant très souvent importante, l’assuré peut souscrire une mutuelle complémentaire qui proposera des remboursements supplémentaires et permettra de diminuer le reste à charge du patient.

Certaines mutuelles, dont MAAF, disposent d’un réseau de dentistes partenaires  permettant à leurs assurés de bénéficier de tarifs et de services négociés ainsi que du tiers payant ce qui évite l’avance de frais.

Que pensez-vous de cet article ?
Pratique