Covid-19 : Faire face à la détresse psychologique

Publié le 04 février 2021 Partager sur :

L’épidémie de Covid-19 que nous traversons depuis un an pèse sur notre moral. Une situation d’autant plus délicate que l’isolement constitue une des principales armes dont nous disposons pour ralentir la progression du virus. Pour autant, nous ne sommes pas seuls face à ce mal-être. Des dispositifs d’écoute et de soutien existent, et il ne faut surtout pas hésiter à y recourir. Présentation.

Soutien psychologique covid-19

Une aide psychologique disponible pour tout le monde

Jeunes ou moins jeunes, on ne vit pas tous la crise sanitaire de la même façon. Toutes les personnes qui sont en souffrance psychologique en raison de l’épidémie ou des mesures de confinement ou de couvre-feu décrétées pour la contenir peuvent obtenir un soutien psychologique, notamment, auprès des services suivants :

  • Croix Rouge (0800 858 858) (7J/7, ouvert à tous) ;
  • Fil santé jeune (0800 235 236) (7J/7, ouvert au 12-25 ans) ;
  • SOS amitié (0972 340 050) (7J/7, ouvert à tous) ;
  • Cogito’z (0805 822 810) (7J/7, ouvert à tous) ;
  • SOS Crise (0800 190 000) (7J/7, ouvert à tous) ;
  • Phare enfants-parents (01 43 46 00 62) (du lundi au vendredi, parents confrontés au mal-être des enfants).

Un soutien psychologique pour les entrepreneurs

En raison de la mise en place des mesures sanitaires pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, beaucoup de chefs d'entreprise voient s’effondrer leur activité et subissent de plein fouet la situation actuelle.

Pour eux, depuis le mois d’avril 2020, une ligne d’écoute et de soutien psychologique a été mise en place 7J/7 et de 8h à 20h par Apesa France (Aide psychologique aux entrepreneurs en souffrance aiguë) (0805 65 50 50).

D’autres associations, comme SOS entrepreneurs (06 15 24 19 77) ou SOS Dirigeantes (06 40 66 09 89), composées de chefs d’entreprise, proposent également des numéros d’appel pour permettre aux dirigeants d’échanger avec eux et de se sentir moins seuls face aux difficultés qu’ils doivent affronter en raison de la crise sanitaire.

Des aides spécifiques pour les jeunes et les étudiants

Si les jeunes sont peu touchés par les formes graves de la maladie, ils sont directement impactés par les mesures de restrictions sanitaires, et c’est particulièrement vrai des étudiants.

À un âge où, d’ordinaire, on gagne son indépendance grâce à des petits boulots, on se constitue un réseau d’amis, on apprend avec eux son futur métier, on fait la fête, on imagine un avenir radieux…, les étudiants de 2021 se trouvent confinés, souvent dans un petit espace, à suivre des cours sur un écran.

Ajoutez à cela le fait qu’ils sont trop souvent désignés comme des grands propagateurs de la maladie et vous obtenez des jeunes femmes et des jeunes hommes en souffrance psychologique.

Une situation bien comprise par les pouvoirs publics qui viennent de mettre en place un dispositif d’accompagnement baptisé « Le chèque psy ». Il s’agit en réalité de la possibilité pour les étudiants qui en éprouvent le besoin de bénéficier de trois séances avec un psychologue ou un psychiatre. Concrètement, la démarche s’exécute en deux temps :
> Consulter le médecin du service de santé universitaire ou un généraliste ayant signé une convention avec l’université pour choisir avec lui, dans une liste, un psychologue ;
> Prendre rendez-vous avec le psychologue, sachant que trois séances seront entièrement prises en charge.

Ce dispositif est effectif depuis le 1er février 2021. Il vient s’ajouter aux services déjà existants comme les Bureaux d’aide psychologique universitaires (Bapu) qui sont ouverts à tous les étudiants qui souhaitent une aide psychologique. Sachant que les consultations proposées dans ce cadre bénéficient d’une prise en charge à 100 % par la Sécurité sociale.

Enfin, il existe encore d’autres dispositifs de soutien (lignes d’écoute, téléconsultations psychologiques…) qui sont souvent spécifiques à chaque académie. Des dispositifs qui ont été identifiés et décrits par l’association étudiante Nightline sur son site soutien-etudiant.info. Un site qui présente également des conseils pour aider les étudiants à trouver un équilibre de vie dans cette période difficile (maintenir le lien malgré l’isolement, identifier les fakes news, se défouler pour ne pas craquer, gérer son sommeil, faire du sport malgré tout, retrouver du sens…).

MAAF accompagne ses assurés santé (1)

La santé mentale (dont les troubles anxieux) est considérée comme un risque majeur lié à l’épidémie et au contexte sanitaire actuel (isolement social, perte de salaire, frustration, troubles du sommeil…). Pour maintenir un niveau de bien-être il est nécessaire de prévenir rapidement les risques de pathologies psychiatriques.

Pour cela, différents services proposés par votre contrat santé MAAF (1) peuvent aider, si nécessaire, à prévenir les problèmes liés à la santé mentale :

> Accès via le service de téléconsultation (1)(2) à un psychiatre pour une consultation en ligne.

> Accès via les services de coaching sommeil (1) et nutrition (1) à des coachs psychologues spécialement formés pour répondre aux problématiques liées au contexte sanitaire actuel.

Vous pouvez accéder à ces services depuis votre Espace client sur maaf.fr ou à partir de votre appli MAAF & Moi.

(1) Les services présentés sont proposés par Santéclair, partenaire de MAAF, et réalisés par Santéclair ou par ses partenaires. Ils sont réservés aux assurés MAAF titulaires d’un contrat santé en vigueur Vivazen, Biorythm, Vitamine, Medika, Santé Profil salariés ou Santé Profil TNS, selon les garanties souscrites. Ces services sont susceptibles d’évoluer dans le temps. Pour localiser les professionnels de la santé et accéder à ces services, rendez-vous dans votre espace client sur maaf.fr, sur l’application mobile MAAF et Moi, ou contactez votre conseiller MAAF.
(2) Au-delà de 5 téléconsultations ce service est payant. Ce service n'est pas un service d'urgence, en cas d'urgence contactez le 15. Le renouvellement d’ordonnance, délivrance d’un arrêt de travail ou d’un certificat d’enfant malade sont soumis à conditions. Ce service ne permet pas d'obtenir de certificat médical sportif.

 

Que pensez-vous de cet article ?
Pratique