Pamplemousse et médicaments : un mélange dangereux

Publié le 05 décembre 2016 Partager sur :

Riches en vitamine C et antioxydants, les agrumes regorgent de bienfaits. Mais ce que l’on sait moins, c’est que ces fruits peuvent interagir dangereusement avec certains médicaments et aggraver leurs effets indésirables. L’association pamplemousse et médicaments est particulièrement incriminée.

pamplemousse et médicaments

Si vous prenez actuellement un traitement médicamenteux, un conseil : gardez un œil sur les aliments et boissons que vous consommez ! Ils contiennent parfois des substances actives qui peuvent interagir avec vos médicaments.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met notamment en garde contre les agrumes : citron, pamplemousse, orange… Consommés avec des anti-inflammatoires ou de l’aspirine, ils peuvent majorer voire provoquer des brûlures d’estomac et des reflux gastriques. Pour limiter ces effets, l’ANSM conseille de prendre les anti-inflammatoires en milieu de repas.

Pamplemousse et médicaments : d’où vient le problème ?

Plus spécifiquement, c’est le pamplemousse (le fruit comme le jus) qui est montré du doigt. Cet agrume peut interagir fortement avec plusieurs types de médicaments. Pourquoi ? Parce qu’il contient certaines substances qui vont bloquer l’activité d’une enzyme, dont le rôle est d’assimiler et d’éliminer ces médicaments. De ce fait, ceux-ci se retrouvent en plus grande concentration dans l’organisme, ce qui a pour conséquence d’augmenter la fréquence et la gravité de leurs effets indésirables (comme s’il y avait un surdosage).

Le risque est d’autant plus important que la marge thérapeutique du médicament est étroite, c’est-à-dire qu’une variation, même légère, de sa concentration dans l’organisme peut potentiellement entrainer des effets indésirables.

Seuls certains médicaments des classes suivantes sont concernés :

  • hypocholestérolémiants (utilisés pour faire baisser le taux de cholestérol dans le sang) ;- immunosuppresseurs (préconisés contre les rejets de greffe) ;
  • médicaments destinés au traitement de l’hypertension artérielle
  • tranquillisants ;
  • ceux prescrits pour traiter les troubles du rythme cardiaque (inhibiteurs calciques).​


Les effets peuvent être graves : atteintes musculaires, troubles rénaux, problèmes de respiration, voire hémorragies du système digestif pouvant entrainer la mort.

L’ANSM conseille donc de limiter la consommation quotidienne de jus de pamplemousse à moins d’un quart de litre et d’éviter de le boire dans les deux heures qui précédent la prise de médicaments.

Toujours se reporter à la notice

Reportez-vous à la notice de vos médicaments. Elle mentionne systématiquement toutes les interactions dont le risque est connu.

Que pensez-vous de cet article ?
Pratique