Prévenir les accidents domestiques des seniors

Publié le 31 mars 2020 Partager sur :

Chutes, incendies, suffocations, intoxications... Chaque année, les accidents domestiques représentent la majorité des accidents de la vie courante et les personnes de plus de 65 ans sont particulièrement vulnérables. Nos conseils pour prévenir et limiter ces risques.

Accident domestique senior

Adapter le logement pour éviter les chutes

Les troubles de la vision et de l'équilibre, l'isolement, un habitat peu adapté sont des facteurs de risque de chute chez les plus âgés. Mais également la fragilité des os, en particulier chez la femme, qui expose à un risque accru de fracture. Les chutes représentent 80 % des accidents de la vie courante au-delà de 65 ans. Les trois quarts des décès par chute,  tous âges confondus, sont survenus chez des personnes âgées de plus de 75 ans.

Pour éviter au maximum les risques d’accident, prenez toutes les précautions nécessaires en adaptant votre habitat ou celui de vos aînés .

Veillez aux éléments suivants dans l'habitat

Veiller aussi aux risques de suffocation et d’intoxication

Le nombre de décès par suffocation de personnes âgées de plus de 65 ans a été multiplié par près de 3 depuis les années 80. Les maladies du système nerveux (maladies vasculaire cérébrales, troubles mentaux, démence...) sont des facteurs d'accroissement important du risque de suffocation chez la personne âgée. Les deux tiers des décès par suffocation tous âges confondus sont survenus chez des personnes âgées de plus de 75 ans.

Enfin, le nombre d'intoxications de personnes âgées est un autre facteur de risque,  principalement des intoxications médicamenteuses résultant de surdosages ou d'erreur d'administration.

Pour cela il est recommandé de :

  • suivre les indications du médecin à la lettre : respecter la posologie et les heures de prise d’un traitement ;
  • demander au pharmacien d'inscrire les consignes de prise sur les boîtes des médicaments, voire de noter le nom du médicament original sur sa version générique ;
  • acheter un pilulier hebdomadaire avec lequel vous (ou un proche) pourrez préparer jusqu'à une semaine de traitement. C'est la mesure la plus efficace et sécurisante pour la bonne prise des médicaments. 

Source : Assurance Prévention, l'association des assureurs français.

Que pensez-vous de cet article ?
Pratique