icon-pie.png
INFORMATION CLIENT COVID-19

MAAF est à vos côtés et se mobilise pour vous accompagner et maintenir ses services durant cette crise sanitaire inédite. Pour préserver votre santé et celle de nos collaborateurs, nous avons pris la décision de fermer nos agences. Vous êtes nombreux à vouloir nous contacter par téléphone et nous mettons tout en oeuvre pour que nos conseillers puissent vous répondre par téléphone de leur domicile. Sans attendre, ils sont joignables par mail : service.client@maaf.fr, sur le site maaf.fr, rubrique Nous contacter et sur l'appli MAAF et Moi. Merci de votre compréhension. Prenez soin de vous.

Toutes nos infos pour nous contacter

Qualité de l’air, suivez les indices !

Publié le 28 juin 2017 Partager sur :

La pollution atmosphérique atteint parfois des pics inquiétants. En consultant les indices ATMO, vous pouvez adapter votre comportement et préserver votre santé. Ce n’est pas parce que l’air que l’on respire est invisible qu’il est pur.

Qualité de l'air

La qualité de l’air peut être dégradée par divers polluants provenant d’activités humaines, qui rejettent dans l’atmosphère des gaz et particules indésirables. La pollution peut aussi être d’origine naturelle – pollens, gaz de marais, feux de forêt – et être aggravée par la météo (soleil, chaleur). L’impact sur la santé peut être très important : les polluants sont responsables de nombreux troubles respiratoires, voire de cancers.

Comment est mesurée la qualité de l'air ?

La qualité de l’air est donnée par l’indice ATMO. Chaque agglomération  de  plus  de 100 000 habitants est équipée d’un réseau de capteurs qui mesurent la concentration dans l’air de quatre polluants : le dioxyde de soufre rejeté par les chauffages, les oxydes d’azote générés par l’industrie, l’ozone issu de la transformation des oxydes d’azote dans l’air et les particules fines en suspension.

Chaque polluant se voit attribuer une note de 1 (indice très bon) à 10 (indice très mauvais). L’indice ATMO correspond tout simplement à la note la plus élevée des quatre.

Pour les agglomérations de moins de 100 000 habitants, il faut se référer à l'indice IQA (Indice de Qualité de l'Air), un indice ATMO simplifié. 

Alerte à la pollution : que faire ?

Le bon réflexe santé est d’abord de surveiller l’indice ATMO. En cas d’alerte à la pollution, il est recommandé d’éviter les lieux à fort trafic et de proscrire les activités physiques en extérieur. Aérez votre intérieur de préférence tôt le matin ou le soir, quand le trafic est moins dense et l’air un peu meilleur.

Pour les personnes sensibles – les enfants, les personnes âgées et toutes les personnes ayant des difficultés respiratoires –, mieux vaut reporter au soir la promenade de milieu d’après-midi.

Pratique