Assurance MAAF

Espace client

Attention aux faux chèques de banque !

Publié le 05 décembre 2017 Partager sur :

Pour des montants importants, le chèque de banque est un moyen de paiement sécurisant… Mais pas toujours sécurisé ! Volé, falsifié… le chèque de banque est aussi utilisé par des escrocs. Comment se prémunir.

Faux chèque de banque

Vous vendez une voiture, un meuble ou un objet précieux et exigez de votre acheteur qu’il vous règle avec un chèque de banque. Sage précaution, mais attention : même un chèque de banque peut être faux ! Les escrocs fabriquent des copies quasi parfaites, au nom de vraies banques. Prenez donc le temps d’en vérifier l'authenticité.

Un chèque de banque, c'est quoi ?

Un chèque de banque est directement émis par la banque de l'acheteur et vous garantit qu'il dispose de l'argent convenu pour la transaction. Au moment de l'émission du chèque, la somme due est bloquée par la banque pour une période de 1 an et 8 jours.

Pendant ce laps de temps, le vendeur est certain de pouvoir encaisser le montant du chèque, sans qu'il revienne impayé. Le chèque de banque doit être encaissé par remise dans votre agence comme n’importe quel autre chèque.

Des vérifications indispensables lors de la remise de chèque

Première précaution : contactez l'établissement financier émetteur du chèque. Mais ne vous fiez pas au numéro de téléphone sur le chèque. Si celui-ci est faux, le téléphone l’est aussi, sans doute aux mains d'un complice… Vérifiez le numéro auprès des renseignements. La banque vous confirmera qu’elle a bien émis un chèque pour le compte de son client. 

Un encaissement rapide du chèque

Naturellement, un escroc va tout faire pour que vous ne puissiez pas vérifier l’authenticité de son chèque de banque. Évitez si possible de vous faire remettre le chèque en dehors des heures d’ouverture des banques ou le week-end… Et si vous avez le moindre doute, reportez la transaction pour procéder aux vérifications nécessaires.

Une fois en votre possession, encaissez le chèque sans attendre. Dans l’idéal, il faudrait attendre que votre compte ait bien été provisionné du montant convenu avant de vous séparer de votre bien... Mais ce n’est évidemment pas toujours facile à négocier avec l’acheteur !

Les caractéristiques d'un chèque de banque

Filigrane-cheque-banque.jpg

Depuis juillet 2009, tous les chèques de banque sont équipés d’un filigrane de haute qualité, similaire à celui des billets de banque et des pièces d’identité. Le motif et la taille de ce filigrane sont les mêmes pour tous les chèques, quelle que soit votre banque.

Le motif n’est pas imprimé mais intégré au papier pour éviter les contrefaçons. Il est visible par transparence sur une large surface du chèque. La mention « CHEQUE de BANQUE » est lisible à l’œil nu, au dos, bordée par deux flammes rayées. Cette mention est encadrée par deux semeuses dont les parties claires et sombres sont inversées l’une par rapport à l’autre.

Couleurs dégradées, tâches, traces de grattage, différence d’écriture, décalages d’impressions… sont aussi des signaux qui doivent vous inciter à la prudence. En cas de doute, examinez les lignes pour l’inscription du montant en lettres et du nom du bénéficiaire. Elles sont composées de micro-lettres visibles seulement à la loupe.

Si le chèque a été photocopié, le texte de ces micro-lettres devient alors illisible. Enfin, une indication importante : le tireur (soit l'émetteur du chèque) et le tiré (soit l'orgnanisme bancaire) doivent être identiques.

Un nécessaire contrôle de l'identité de l'acheteur

Vérifiez la cohérence entre les informations portées sur la pièce d’identité de l'acheteur et son titulaire (taille, sexe, date de naissance…) et en cas de doute, demandez une deuxième pièce d’identité. Relevez au dos du chèque le numéro de la pièce d’identité, la date, le lieu et la préfecture de délivrance. 

Quelques détails doivent vous paraître suspects

Soyez vigilant dans les cas suivants :

  • votre acheteur souhaite que la transaction se déroule un samedi ou un dimanche (impossible de joindre la banque),
  • votre acheteur souhaite que l’opération se déroule dans un endroit peu fréquenté (pas de témoins),
  • l'acheteur arrive à pied ou par le train (impossible de relever l’immatriculation de son véhicule),
  • l'acheteur veut vous remettre un chèque de banque d’un montant supérieur au prix,
  • la personne qui se présente n’est pas l’acheteur mais soi-disant son enfant, par exemple.

 

Autant de situations rencontrées par des personnes victimes de faux chèques de banque.

Que faire si vous avez accepté un faux chèque de banque ?

Si malgré ces précautions, vous acceptez en toute bonne foi un faux chèque, votre banque vous préviendra immédiatement.

Déposez alors plainte au commissariat ou à la gendarmerie, informez la Préfecture par téléphone et courrier en recommandé avec accusé de réception (RAR) afin de bloquer le changement de papiers (carte grise).

Enfin, sachez que le virement sécurisé peut être une alternative au chèque de banque.

Que pensez vous de cet article ?