Comment protéger votre moto contre le vol ?

Publié le 15 avril 2017 Partager sur :

Antivol, chaîne, bloque disque ou encore tatouage…  De nombreux moyens existent pour protéger votre moto contre le vol. Quelle est leur efficacité, quel système choisir ? Voici nos conseils.

Protéger sa moto

Les antivols mécaniques : le "minimum" indispensable

- L'antivol U
- La chaîne
- La chaîne + U

Le "U" ou la chaîne bien en place 

Le mieux : roue avant. L'antivol doit emprisonner les 2 fourreaux de la fourche en même temps qu'un bâton de la jante.
Roue arrière : l'antivol doit enserrer le bras oscillant et un bâton de la jante.

Il est conseillé d'attacher la moto à un point fixe ancré sur le sol. Si le U est trop petit pour relier la moto à un tel ancrage, il est préconisé d'utiliser un second U ou une chaîne pour prolonger le premier.

A éviter : 
- laisser traîner son antivol par terre
- cadenasser seulement les rayons ou un bâton de la jante (avant ou arrière). La moto peut souvent être déplacée en coinçant le U dans la jante.

Le bloque disque 

Son but est d'immobiliser le 2 roues par le blocage d'un organe de sécurité. Inconvénient : ne permet pas d'arrimer la moto à un point fixe.

Les autres moyens de protection 

> Le tatouage 
Son objectif est de donner une identité à un 2 roues pour diminuer le risque de vol et faciliter la récupération.
Principe : gravage des sept derniers chiffres ou caractères du numéro de série sur les pièces principales de la moto ou du cyclo. Ce tatouage entraîne automatiquement l'inscription du véhicule dans un fichier national à la disposition de la police et des assureurs.

Sociétés agrées : SRA : ICA, AMV Sécurité, EURODATACAR...

> L'antivol électronique ou antidémarrage  
Son objectif est d'interdire le démarrage en cas de tentative de vol. Il peut également alerter en cas de tentative de déplacement (alarme).