Une alimentation équilibrée, c’est bon pour le moral !

Publié le 06 décembre 2016 Partager sur :

Votre alimentation joue un rôle sur votre moral, découvrez les explications dans l'interview de Béatrice de Raynal, nutritionniste.

alimentation équilibrée moral

Quel est l’impact d’une alimentation équilibrée sur notre moral ?

Béatrice de Raynal : L’alimentation agit comme catalyseur, dans un sens ou dans l’autre. Bien se nourrir ne permet pas de prévenir ou de vaincre la dépression, mais y participe. D’un autre côté, quand on manque d’oméga 3, de vitamines B ou de magnésium, on manque d’entrain et on n’a pas le moral.

D’où proviennent les carences ?

B. de R. : Il ne s’agit pas de carences, mais plutôt d’apports insuffisants. Et ce sont les femmes les plus concernées. D’abord parce que leur vie quotidienne, entre travail et famille, est plus stressante qu’autrefois. Du coup, leurs besoins en oméga 3, en magnésium et en fer ont nettement augmenté. Ensuite, parce qu’à force de traquer les sucres et les calories pour rester minces, elles finissent par ne plus fournir à leur organisme ce dont il a besoin. Tous ces nutriments indispensables se sont raréfiés dans leur alimentation. La faute aux régimes qui écartent trop souvent des aliments indispensables comme le pain, les céréales, les viandes, ou les poissons gras. Pas étonnant que les régimes draconiens rendent si morose et irritable !

Quel rôle joue le chocolat dans le moral ?

B. de R. : Le chocolat nous fait du bien parce qu’il nous apporte du plaisir. Certes, la fève de cacao est riche en fer et magnésium, mais elle est tellement transformée que le chocolat que nous mangeons n’a pas de véritables vertus nutritionnelles. L’aspect psychologique est essentiel dans l’alimentation : « Je me fais plaisir et je me sens mieux ». Inversement, on a remarqué que les personnes qui doivent se conformer à un régime sans sel perdent le moral et l’appétit parce qu’ils n’ont plus de plaisir à manger.

Que peut-on faire pour booster son moral l’hiver ?

B. de R. : Le manque de lumière agit au moins autant que l’alimentation sur notre moral. Pour qui craint la baisse de luminosité de l’hiver, c’est une bonne idée d’adopter quelques gestes préventifs. Saupoudrer les plats de levure de bière (sans la cuire), à raison d’une cuillère à soupe par jour, permet d’assurer les apports en vitamines du groupe B. La même dose d’huile de colza par jour apporte les oméga 3 nécessaires au bon fonctionnement du cerveau.

Que pensez vous de cet article ?
Pratique