Dans quels cas l'assurance prévoyance est-elle utile ?

Publié le 26 septembre 2016 Partager sur :

Accident, maladie, arrêt de travail, invalidité, décès… Autant de circonstances où l’on pense à tort être bien protégé. Pour assurer la protection financière de toute sa famille, il existe une solution :  l’assurance  prévoyance.

assurance prévoyance

Quelles conséquences financières en cas d’arrêt de travail ?

 Si vous êtes salarié, sachez qu’en cas d’arrêt de travail à la suite d’une maladie ou d’un accident non professionnel, vous allez devoir faire face à une perte de revenus.
 

Des indemnités journalières limitées.

Il existe un délai de carence de trois jours en cas d’arrêt de travail. Cela signifie que le versement des indemnités journalières (IJ) par la Sécurité sociale (hors affections de longue durée) ne débutera qu’à compter du quatrième jour d’arrêt. De plus, le montant des IJ s’élève, à seulement 50 % du salaire brut (dans la limite de 1,8 fois le smic mensuel), soit 43,40  € par jour au maximum (valeur au 1er janvier 2016). Pour les salariés ayant au moins trois enfants à charge, l’indemnité journalière maladie est majorée à partir du 31ème jour d’arrêt de travail. Elle s’élève alors à 66,66 % du salaire journalier de base et ne peut dépasser les 57,86 € par jour. 

 

Des indemnités journalières complémentaires aux prestations de la sécurité sociale peuvent également être versées dans le cadre d’un régime de prévoyance mis en place par l’employeur.

L’assurance prévoyance, un complément indispensable pour faire face à une perte de revenus.

Les assurances perte de revenus permettent de compléter les indemnités versées par les régimes obligatoires afin de maintenir son niveau de vie en cas d’arrêt de travail. Avec l’assurance Perte de revenus de MAAF, l’assuré peut choisir le montant des indemnités journalières (IJ) correspondant à ses revenus (de 15 à 305 € par jour, suivant les options souscrites) et la durée d’indemnisation (1 ou 3 ans). Ce contrat prévoyance propose également une garantie rente d’invalidité qui prend le relais des IJ en cas de survenance d’une invalidité permanente (IP) égale ou supérieure à 33 % (garantie accessible seulement aux souscripteurs de la garantie indemnité journalière de 3 ans).

Est-on couvert pour les accidents de la vie ?

Tomber d’une échelle, se brûler sévèrement, se blesser en jardinant…, la vie est ponctuée d’incidents dont les conséquences peuvent être importantes.
Si vous êtes blessé par quelqu’un, les dommages seront pris en charge par l’auteur de l’accident ou par son assureur. En revanche, si vous en êtes l’auteur ou que le responsable n’est pas identifié, vos dommages risquent de ne pas être totalement pris en charge.
 

L’assurance prévoyance, une protection en cas d’accident de la vie privée

En cas de blessure, d’invalidité ou de décès, les assurances des accidents de la vie privée prévoient le versement d’indemnités et des prestations d’assistance.

Pourquoi souscrire une assurance décès ? 

Il est important de mettre ses proches à l’abri.
 

Un capital décès restreint

Si le défunt est affilié à l’assurance maladie, le conjoint, les enfants et, en dernier ressort, les parents peuvent demander le versement d’un capital décès (soumis à conditions d’attribution) dans un délai maximal de deux ans. Son montant  est forfaitaire. Il est de 3 403,40  € (valeur au 1er avril 2016 ).
 

L’assurance prévoyance, pour protéger ses proches en cas de décès. L’assurance décès permet de protéger ses proches en prévoyant le versement, à la personne de son choix, d’un capital fixé à l’avance. Ce capital est exonéré d’impôts et de droits de succession dans la plupart des cas. Chez MAAF, l’assuré a le choix du montant (jusqu’à 2 000 000 €). Plus il est jeune, plus la cotisation est faible. Il est aussi possible de souscrire une option qui double la somme en cas de décès accidentel. Enfin, une garantie rente éducation permet d’assurer l’avenir de ses enfants, avec le versement d’une rente trimestrielle à chacun d’eux, jusqu’au 31 décembre précédant leur 26e anniversaire.
 

Bon à savoir :
Chez MAAF, nous proposons une gamme complète d’assurance  prévoyance afin de répondre aux besoins de chacun. Cela va de l’assurance Perte de revenus, qui prévoit le versement d’indemnités journalières en cas d’incapacité temporaire de travail, l’assurance des accidents de la vie privée (Tranquillité famille), qui couvre toute la famille, en passant par l’assurance décès, qui garantit le versement d’un capital aux personnes de son choix. MAAF propose également une assurance emprunteur, l’assurance Crédit MAAF, obligatoire dans le cadre de la souscription d’un prêt immobilier, qui peut être souscrite auprès d’un autre organisme que sa banque.


Un coup dur peut arriver n’importe quand, y compris lorsque l’on est jeune. Le mieux est d’anticiper et de réaliser un diagnostic prévoyance avec un conseiller MAAF. Celui-ci pourra vous indiquer le montant des versements prévus par la Sécurité sociale et vous proposer l’ assurance prévoyance  la plus adaptée à votre situation pour pallier les insuffisances de votre régime obligatoire.

 

Pour connaître le détail et les modalités de ces garanties, reportez-vous aux conditions générales du contrat .

Le contrat assurance Perte de revenus est assuré par Force et Santé, union mutualiste soumise aux dispositions du livre II du code de la mutualité, SIREN 443 443 825. Le contrat Assurance décès est assuré par MAAF VIE, SA  au capital de 69 230 896 € entièrement versé, entreprise régie par le code des assurances, RCS NIORT 337 804 819. Le contrat Tranquillité famille est assuré par MAAF Assurances SA, société anonyme au capital de 160 000 000 € entièrement versé, entreprise régie par le code des assurances, RCS Niort,542 073 580. L’assurance crédit MAAF est assuré par MAAF VIE pour les risques de décès et de perte totale et irréversible d’autonomie et par MAAF Assurances SA pour les risques arrêt de travail et perte d’emploi. L’ensemble de ces contrats est distribué par MAAF Assurances SA.

Que pensez vous de cet article ?
Pratique