icon-pie.png
INFORMATION CLIENT DÉCONFINEMENT

MAAF est à vos côtés et se mobilise pour rouvrir progressivement ses agences dans le respect des normes de sécurité et la mise en place des mesures barrières, pour vous accueillir dans les meilleures conditions.

Nous vous recommandons pour autant de privilégier les contacts par téléphone au 3015 ou par mail : service.client@maaf.fr ou d'utiliser votre espace client sur maaf.fr ou l'appli MAAF et Moi. Gardons le contact. Prenez soin de vous.

Toutes nos infos pour nous contacter

Faire du bénévolat dans une association

Publié le 26 septembre 2016 Partager sur :
faire du bénévolat

Faire du bénévolat : un phénomène de société

Entre 2010 et 2016, la proportion de Français qui donnent du temps pour les autres, en dehors de la famille, est passée de 36% à 39%. Parmi les différentes formes d’engagement, faire du bénévolat en association est celui qui progresse le plus (de 22,6% à 25%). On estime à 13 millions le nombre de bénévoles dans les associations en 2016.

Comment est couverte l’association ?

Sachez que la plupart des associations souscrivent une assurance Responsabilité civile association. Elle est même obligatoire dans certains secteurs, comme le sport ou le voyage. Cette RC prend en charge les dépenses liées aux dommages causés à une tierce personne.

En ce qui concerne la protection sociale : notez que faire du bénévolat  n’ouvre droit à aucune protection sociale. Ainsi, les dommages subis ne sont pas considérés comme des accidents du travail. Une seule exception : si vous êtes bénévole pour une association d’intérêt général. En effet, ces dernières ont pour obligation de verser une cotisation d’accidents du travail pour leurs bénévoles. Ainsi, dans ce cas, vous bénéficiez d’une protection sociale identique à celle d’un salarié.

Et vous, comment êtes-vous couvert ?

Dans votre activité bénévole vous pourrez être confronté à différentes situations. Il est important de savoir comment vous êtes protégé.
 

  • Vous êtes victime d’un accident sans tiers responsable

C’est le cas par exemple dans lequel vous portez un colis  appartenant à l’association, qui vous échappe des mains et vous blesse en tombant sur votre pied : l’individuelle accidents de l’association prend en charge les dommages que vous aurez subis. En principe, les bénévoles bénéficient systématiquement de cette garantie.
 

  •  Vous causez un dommage à autrui 

Lorsque que vous causez un dommage à une personne extérieure à l'association, la garantie responsabilité civile de l’association permet d'indemniser la victime.
Si vous causez un dommage à un autre membre de l'association, la garantie responsabilité civile de l’association ne joue que sous réserve que le contrat d'assurance de l'association prévoit que les assurés ont la qualité de tiers entre eux. Sous réserve de cette condition, cela signifie que si un bénévole cause un dommage à un autre bénévole, ce dernier sera bien couvert par la garantie responsabilité civile de l'association.

 

  •  Vous utilisez votre véhicule personnel 

Vous utilisez votre véhicule personnel pour les besoins de l’association. Pour son assurance, tout dépend de la fréquence d’utilisation. Votre contrat d’assurance auto personnel peut vous couvrir pour un usage occasionnel, par exemple, si vous utilisez votre voiture pour transporter des affaires pour la fête annuelle de l’association. Mais si l’utilisation devient régulière, demandez à votre assureur s’il est nécessaire d’avoir une extension de garantie spécifique.
 

Qu’est-ce qu’une association
 Vous entendez souvent l’expression d’association dite de «  loi 1901 », sans savoir ce que recouvre  précisément ce terme. La loi du 1er juillet 1901 marque l’acte de naissance de la liberté d’association en la définissant comme un groupement de personnes (au moins deux) qui se réunissent autour d’un projet commun sans chercher à en tirer des bénéfices. Elles peuvent œuvrer dans des domaines différents (sport, culture, humanitaire…).

Créer son association : mode d’emploi
Toute personne âgée de plus de 16 ans peut créer son association suivant trois étapes clés :

 

La rédaction des statuts. Il s’agit entre autre de définir précisément l’objet de l’association, d’indiquer les personnes responsables et de lui donner une domiciliation.

 

La déclaration au greffe des associations. Une association peut exister sans être déclarée mais la déclaration permet d’avoir la personnalité morale et la capacité juridique. Cette étape est notamment indispensable pour ouvrir un compte bancaire ou demander des subventions. Elle peut se faire via internet  en utilisant le téléservice e-création ou par courrier.
 

La publication. L’association doit demander la publication de sa déclaration, de son objet et de son siège social. Les statuts sont publiés au Journal Officiel des associations.

Que pensez-vous de cet article ?
Pratique