Assurance MAAF

Contact

Agence

Sinistre

Mon espace

La conduite accompagnée ou apprentissage anticipé de la conduite

Publié le 20 avril 2017 Partager sur :

Savez-vous qu'un jeune peut faire ses premières armes dans la conduite dès 15 ans ? Plus le futur conducteur s'y prend à l'avance, plus vite il apprendra à bien conduire et pourra passer le permis en maximisant ses chances de réussite.

conduite accompagnée

Quels sont les avantages de l'apprentissage anticipé de la conduite (AAC) ?

L'apprentissage anticipé de la conduite permet :
•    De réduire la période probatoire du permis à 2 ans au lieu de 3 (les nouveaux titulaires du permis de conduire qui ont effectué l’apprentissage anticipé disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre seulement deux ans sans infraction avant d’en obtenir 12) ;
•    De commencer la formation initiale en école de conduite (code et conduite) dès 15 ans ;
•    D’acquérir de l’expérience de conduite ;
•    De passer l’épreuve du permis de conduire à 17 ans et demi. En revanche, il n’est possible de conduire seul qu’à partir de 18 ans ;
•    D’augmenter sensiblement ses chances de réussite à l’examen du permis de conduire : 74% de chances de l’obtenir dès la première fois contre 55% par la voie de l’apprentissage traditionnel.

Comment se déroule la formation pour la conduite accompagnée ?

1/ Acquérir une formation de base dans une auto-école

Les conditions d’accès pour l’apprentissage anticipé de la conduite sont :
•    L’obtention du Code de la route ;
•    Un minimum de 20 heures de leçons pratiques avec un enseignant d’une école de conduite.

2/ En voiture avec un "accompagnateur"

L’accompagnateur est la personne qui va « accompagner » le jeune à parcourir les 3 000 km requis au minimum sur une durée comprise entre 1 et 3 ans.

Les conditions pour être accompagnateur sont :
•    Etre titulaire du permis B depuis au moins 5 ans et sans interruption ;
•    Ne faire l’objet d’aucune condamnation pour certains délits (conduite sous l’emprise d’un état alcoolique, délit de fuite, suspension de permis…) ;  
•    Avoir obtenu l’accord de l’assureur du (ou des) véhicule(s) utilisé(s) pour la conduite accompagnée ;
•    Etre mentionné dans le contrat signé avec l'école de conduite.
Durant cette période, l'élève et l'accompagnateur assisteront au moins à 3 rendez-vous pédagogiques.

3/ Le permis, en toute sécurité !

Cette formule permet :
•    d'avoir un maximum de chances d'obtenir son permis dès le premier passage à l'examen
•    de bénéficier d’un tarif privilégié chez MAAF par rapport à un jeune conducteur n’ayant pas suivi l’apprentissage anticipé de la conduite.

Bon à savoir :

Pour les jeunes âgés de moins de 16 ans, la copie de l’attestation de recensement ou du certificat individuel de participation à la journée défense et citoyenneté (JDC) ou de l'attestation individuelle d'exemption n’est pas requise pour l'inscription.

Toutes les règles du code de la route doivent être respectées par le jeune conducteur (comme par l’accompagnateur).

Mais en plus :
•    vous ne pouvez pas conduire en dehors des frontières nationales ;
•    vous devez respecter les limitations de vitesse qui s'appliquent aux conducteurs novices.
•    ayez toujours avec vous le formulaire de demande de permis de conduire ou sa photocopie, le livret d’apprentissage et le document d’extension de garantie de l’assurance. Seul le formulaire de demande de permis de conduire permet de justifier de la situation d’apprentissage de la conduite, en cas de contrôle par les forces de l’ordre.

Source : Sécurité routière - L'apprentissage anticipé de la conduite (AAC)

Que pensez vous de cet article ?