Qu'est-ce que l'assurance perte d'emploi ?

Publié le 16 octobre 2020 Partager sur :

Option proposée dans le cadre de l’assurance emprunteur, la garantie perte d’emploi protège les salariés en cas de licenciement. Découvrez comment fonctionne l'assurance perte d'emploi, qui peut y souscrire et dans quelles conditions.

assurance perte emploi

Même si la loi ne l’impose pas, rares sont les banques qui consentent des prêts immobiliers sans assurance emprunteur. Cette assurance permet, dans certaines situations, le remboursement de tout ou partie du capital restant dû par l’assuré ou la prise en charge du paiement de ses échéances.

À savoir : l’assurance emprunteur peut être souscrite auprès d’un assureur individuel sous réserve que les garanties offertes par ce dernier soient au moins équivalentes à celles attendues par le prêteur (la banque).
Selon les garanties souscrites, l’assurance emprunteur va permettre le remboursement :

  • du capital restant dû en cas de décès ou de perte totale et irréversible de l’autonomie de l’assuré ;
  • des échéances de l’emprunt immobilier en cas d’arrêt de travail assorti d’une incapacité temporaire totale (ITT), d’une incapacité permanente partielle (IPP) ou d’une incapacité permanente totale (IPT) ;
  • et sur option, des échéances de l’emprunt immobilier en cas de perte d’emploi par l’assuré.

À qui s’adresse l’assurance perte d’emploi ?

L’assurance perte d’emploi s’adresse aux seuls salariés en contrat à durée indéterminée (CDI) qui peuvent bénéficier d’un revenu de remplacement en cas de perte d’emploi (indemnités chômage). Sont donc généralement exclus de cette garantie :

  • les salariés en contrat à durée déterminée (CDD) ;
  • les travailleurs non-salariés (commerçants, artisans, libéraux…) ;
  • les salariés en période d’essai ou en préavis de licenciement ;
  • Les salariés de la Fonction publique.

Qu’entend-on par perte d’emploi ?

Le plus souvent, l'assurance perte d’emploi ne couvre que le licenciement pour motif économique. Aussi, la perte d’emploi causée par les situations suivantes n’ouvre droit à aucune indemnisation :

  • démission ;
  • rupture conventionnelle homologuée ;
  • licenciement pour faute ;
  • chômage saisonnier ou partiel sans rupture du contrat de travail.

Il faut également savoir que la plupart des assureurs imposent une limite d’âge au-delà de laquelle l’assuré n’est plus couvert. Cette dernière varie de 55 à 65 ans.

Que couvre l’assurance perte d’emploi ?

Cette assurance va permettre la prise en charge des échéances du prêt pendant la durée d’inactivité de l’assuré. Mais attention, les règles d’indemnisation peuvent varier d’un assureur à l’autre. Ces changements pouvant porter sur :

  • le montant de la prise en charge : le plus souvent, les assureurs prennent en charge une partie seulement des échéances. Il peut s’agir d’un pourcentage et/ou d’une indemnisation plafonnée qui s’appliquera à l’ensemble des prêts garantis par l’assureur ;
  • la date de démarrage de l’indemnisation : l’assureur peut imposer un délai de carence de plusieurs mois qui court à compter de la date de signature du contrat et un délai de franchise, qui, lui, démarre au moment de la perte d’emploi (plusieurs mois également). Ce n’est qu’à l’issu de ces délais que l’assuré sera indemnisé ;
  • la durée maximale d’indemnisation : cette dernière dépasse rarement 18 mois sur une même période d’inactivité. Sachant que, selon les contrats, l’assuré peut faire jouer plusieurs fois son assurance perte d’emploi.

Les points à vérifier avant de souscrire une assurance perte d’emploi

Avant de souscrire une assurance perte d’emploi dans le cadre d’une assurance emprunteur, il est donc conseillé de comparer les offres des différents assureurs. Cette comparaison doit essentiellement porter sur :

  • le coût : généralement, un pourcentage du capital emprunté ou du montant des échéances ;
  • la nature des exclusions ;
  • la durée des délais de carence et de franchise ;
  • les durées et limites d’indemnisation.

Les solutions MAAF

Dans le cadre de son assurance emprunteur, MAAF propose une assurance perte d’emploi. Cette garantie présente deux avantages majeurs :

  • elle n’est pas limitée dans le temps, vous pouvez faire jouer cette garantie durant toute la durée de votre contrat. Elle peut durer jusqu’à 360 jours.
  • elle ne prévoit pas de délai de carence : si vous perdez votre emploi, l’indemnisation commence au jour de votre licenciement dans la mesure où vous êtes salarié en CDI et que vous bénéficiez de revenus de remplacement (allocations chômage).

 

Rendez-vous sur maaf.fr pour obtenir en 2 minutes votre tarif d’assurance prêt immobilier (1).
(1) Estimation de cotisation avant formalité d’acceptation, notamment  examen des données de santé.


Pour connaître les conditions des garanties de l’assurance prêt immobilier MAAF, notamment les limites et exclusions, ainsi que leurs modalités, reportez-vous à la Notice d’information Assurance Crédit MAAF
 

Que pensez-vous de cet article ?
Pratique