Assurance MAAF

Espace client

Savoir évaluer ses biens pour une bonne indemnisation en cas de sinistre

Publié le 08 février 2018 Partager sur :

Une bonne assurance habitation, c’est non seulement des garanties adaptées à ses besoins mais aussi une évaluation correcte de ses biens. Un passage indispensable pour être bien indemnisé en cas de sinistre. Alors, à vos calculettes !

evaluer_ses_biens_940x440_fotolia_189917334.jpg

Lorsque vous souscrivez une multirisque habitation, votre assureur vous demande d’évaluer vos biens. Pourquoi ? Parce que les caractéristiques de votre habitation et la valeur de vos biens déterminent le montant de votre cotisation d’assurance. Par conséquent, plus votre habitation et vos biens sont importants, plus elle est élevée.

Pourquoi faut-il être vigilant ? Parce qu’en cas de sinistre, le montant des capitaux que vous aurez choisi d’assurer constitueront un plafond maximum d’indemnisation pour vos biens mobiliers (mobilier et objets usuels, bijoux, objets de valeur…).

Nul n’est à l’abri d’un cambriolage, d’un incendie ou d’une catastrophe naturelle. Alors, mieux vaut prévenir que guérir.

Visez juste !

Pour une bonne indemnisation, la valeur de vos biens doit être la plus proche possible de celle déclarée à votre assureur. Attention à la sous-évaluation qui, certes, vous fera faire des économies sur votre cotisation mais qui se traduirait par le risque d’une indemnisation insatisfaisante en cas de sinistre, notamment si le plafond choisi est atteint.
De même, résistez à la tentation de la surévaluation. Votre cotisation serait plus chère pour rien, car vous ne pouvez pas percevoir une indemnisation supérieure à la valeur de vos biens. Alors, visez juste et suivez nos conseils.

Faire l’addition, comment s’y prendre ?

Bien souvent, les assureurs proposent des systèmes d’évaluation forfaitaires, sur la base d’un patrimoine « standard », avec une proposition de capitaux estimée souvent par rapport au nombre de pièces de l’habitation.
Pour un résultat plus juste, il est donc préférable de faire une évaluation réelle, au plus près de votre mode de vie et de vos propres biens.

Le plus simple est alors de procéder à un recensement pièce par pièce, englobant tous les meubles mais aussi leur contenu comme les vêtements, les livres, les CD ou les services de table en passant par l’électroménager, le matériel informatique, les bibelots, les rideaux, les luminaires, etc. 
Faites également un tour à la cave et au grenier et distinguez la valeur des biens entreposés dans ces endroits, ils peuvent faire l’objet d’une garantie spécifique auprès de votre assureur.

Quelle valeur faut-il retenir ?

Pour tous vos meubles et objets du quotidien, il convient de les évaluer au prix d’un modèle neuf similaire. En effet, le prix de certains biens utilisant les nouvelles technologies diminue rapidement. Pour votre évaluation, ne vous basez donc pas sur leur prix d’achat mais sur leur prix actuel.

Pour les objets précieux et les objets d’art – meubles d’époque, tableaux, tapis, sculptures, bijoux, etc. –, certains ne se déprécient pas mais prennent au contraire de la valeur au fil du temps, il faut retenir leur valeur marchande. Il peut être judicieux de faire appel à un expert pour leur estimation. 

Il est important de conserver des justificatifs (factures notamment…) pour avoir des éléments d’évaluation de vos biens en cas de sinistre.

Revalorisez vos garanties si nécessaire

Pour vous faciliter la tâche, la majorité des contrats prévoient une revalorisation automatique des capitaux assurés. Mais c’est insuffisant, notamment si vous renouvelez une partie de votre intérieur avec des équipements supplémentaires ou plus haut de gamme, ou achetez des bijoux.

Pour rester bien assuré, pensez à revoir régulièrement l’évaluation de vos biens  ainsi que de vos capitaux et garanties avec votre assureur.

N’oubliez pas de lui signaler aussi les modifications apportées à votre habitation. Si vous avez agrandi votre surface habitable ou transformé  le garage en chambre par exemple, votre assureur actualisera vos garanties.

Comment serez-vous indemnisé ?

> Indemnisation en valeur d’usage 
L’assureur se base sur le prix actuel d’un bien neuf équivalent au vôtre. Il déduit de ce prix un coefficient de vétusté correspondant à l’usure de votre bien.

Par exemple : votre canapé en alcantara acheté 2000 € en 2010 vaut aujourd’hui 1700 € en magasin. Si votre assureur déduit 30% au titre de la vétusté, soit 510 €, vous serez remboursé 1700 – 510 = 1190 €.

> Indemnisation en valeur à neuf 
Votre mobilier vous est remboursé sur la base de la valeur de remplacement à neuf par un équipement équivalent au jour du sinistre sans vétusté.
Pour l’électroménager, le matériel informatique, photo, hi-fi, vidéo…, cette garantie sans déduction vétusté est généralement limitée dans le temps (entre 5 et 10 ans).

Exemple : Si vous avez opté pour l’indemnisation en valeur de remplacement à neuf : à la suite d’un dégât des eaux, votre canapé est devenu totalement inutilisable et doit être remplacé. La valeur d’un modèle identique au jour du sinistre est de 1700€.

Si vous avez une formule prévoyant une indemnisation en valeur d’usage, il vous sera remboursé sur la base de 1700€ moins application d’une vétusté selon l’âge de votre canapé d’origine.

Si vous bénéficiez d’une formule ou d’une option en valeur à neuf, vous serez remboursés de la somme de 1700€, sans aucune déduction, quel que soit l’âge de votre mobilier.

Notre conseil : si vos biens sont d'une certaine valeur, privilégiez un contrat qui prévoit une indemnisation en valeur à neuf.

Travailleurs indépendants, bon à savoir

Si vous travaillez chez vous, votre multirisque habitation ne couvre pas votre activité professionnelle. Il est donc indispensable que vous souscriviez un contrat multirisque professionnelle pour garantir votre responsabilité civile, assurer la pièce dans laquelle vous travaillez et votre matériel.

Nos astuces pour vous simplifier l’indemnisation

Conservez vos factures d’achats et certificats de garantie dans un endroit sûr, électroniquement ou hors de votre habitation, afin de pouvoir les communiquer à votre assureur en cas de sinistre.
Pour tous les biens d’usage quotidien, si vous n’avez pas de factures, des vidéos ou des photos suffiront généralement pour les évaluer. Pour tout achat important, en revanche, demandez une facture. 

Le + MAAF du contrat Habitation

> Vous êtes locataire et vous détenez des équipements de valeur modérée : la formule Classique* de notre contrat Tempo Habitation vous procure les garanties essentielles et vous pouvez y ajouter notamment une option "Rééquipement à neuf".
Elle vous protège notamment en cas de vol, incendie, dégât des eaux, bris de vitres, catastrophes naturelles, tempête, inondation et responsabilité civile.

> Si vous êtes propriétaire, la formule Intégrale* vous offre des garanties supplémentaires et notamment le vol hors domicile ou le remboursement de tout ou partie de vos mensualités de prêt immobilier et une indemnisation du contenu de votre habitation en valeur de remplacement à neuf sans vétusté.
De plus, vous êtes également indemnisé pour votre maison en valeur de reconstruction à neuf, sans aucune vétusté. 

 

* Nos prises en charge sont faites en application des garanties/options souscrites et des limites, conditions et exclusions des garanties fixées aux Conditions générales du contrat Tempo Habitation disponibles sur maaf.fr ou en agence.

 

Que pensez vous de cet article ?