Assurance vie : quelle différence entre une avance et un retrait ?

Publié le 28 février 2018 Partager sur :

L’assurance vie n’est pas qu’un outil de transmission, c’est aussi un contrat d’épargne dont les sommes sont disponibles pour financer vos différents projets. Selon vos besoins, plusieurs solutions existent.

Avance ou retrait sur assurance vie

Vous détenez un contrat d’assurance vie et vous avez besoin de liquidités pour financer vos projets. Deux options s’offrent alors à vous : réaliser un retrait ou demander une avance.

Effectuer un retrait

Vous pouvez, sous certaines conditions,  effectuer un retrait partiel ou total du capital constitué sur votre contrat, étant précisé qu’un retrait total entraînera  sa clôture définitive.

Le retrait peut convenir pour financer une dépense importante, comme par exemple l’achat d’un logement ou le financement des études de vos enfants. Il peut aussi permettre de compléter vos revenus ponctuellement ou de manière récurrente, à la retraite par exemple. Dans ce cas, il est possible de mettre en place des retraits programmés sous certaines conditions.

Le retrait, total ou partiel, est soumis à fiscalité (imposition et prélèvements sociaux au taux actuel de 17.2 %) uniquement sur la part des intérêts et plus-values.

A noter : si le contrat d'assurance vie a plus de 8 ans, le retrait est exonéré d’impôts dans la limite de 4 600 € d’intérêts retirés pour une personne seule, et de 9200 € pour un couple soumis à imposition commune.

> Pour en savoir plus sur la fiscalité applicable en cas de retrait, vous pouvez consulter notre article : « Loi de finances pour 2018 : quelles conséquences sur la fiscalité de l'assurance vie ? »

Demander une avance

L’avance convient plutôt pour un besoin ponctuel de liquidités.
Elle  permet, sous réserve d’acceptation de l’assureur, de disposer d’une somme d’argent équivalente à un pourcentage de la valeur de votre contrat d’assurance vie.

En contrepartie, vous devez payer des intérêts, dont le taux est défini chaque année pour l’année en cours. Vous devez aussi rembourser l’avance dans la durée prévue (3 ans) et selon les dispositions précisées dans les conditions générales de l’avance.

Avantage important : l’épargne acquise de votre contrat n’est pas imputée, ce qui permet à votre épargne de continuer à être valorisée . De plus, les sommes empruntées ne sont pas soumises à fiscalité.

Retrait ou avance, une procédure simple

Pour demander un retrait ou une avance, c’est très simple. Vous pouvez l’adresser par courrier ou faire la demande en ligne sur votre espace client, en précisant le contrat concerné, l’opération et le montant souhaité.

L’assureur analysera votre demande et vous demandera éventuellement des pièces complémentaires comme, par exemple, un RIB ou la copie d’une pièce d’identité. Après accord de votre assureur, les sommes vous seront versées par chèque ou par virement.

Dans tous les cas, il est conseillé d’anticiper votre demande de retrait ou d’avance pour être sûr de disposer des fonds au moment où vous en aurez besoin.

Que pensez vous de cet article ?
Pratique