Assurance MAAF

Espace client

Grain de beauté : à surveiller

Publié le 07 février 2017 Partager sur :

Adulte, nous avons en moyenne une trentaine de grains de beauté sur le corps. Certains toutefois peuvent être confondus ou dégénérer… en mélanome. A inspecter régulièrement.

Grain de beauté

Si on lui prête un certain charme, le grain de beauté (aussi appelé nævus), n’est pourtant qu’un petit amas de cellules pigmentaires (mélanocytes).  « Il s’agit d’une lésion ronde ou ovale de la peau ou des muqueuses, d’aspect symétrique, de couleur homogène (beige clair, marron ou noir), avec ou sans volume et dont le diamètre est inférieur à 6 mm », détaille le Dr. Claire Geoffray, dermatologue à Paris.

Nous possédons tous des grains de beauté, notamment sur les zones exposées au soleil  (dos pour les hommes, décolleté et jambes pour les femmes). Ils apparaissent tout au long de la vie, principalement dans l’enfance et jusqu’à la trentaine. « Il faut toujours être attentif aux grains de beauté par crainte d’un mélanome », avertit le Dr. Geoffray.

Auto surveillance des grains de beauté

Forme de cancer de la peau qui ne cesse d’augmenter*, le mélanome apparaît spontanément sur une peau indemne (80 % des cas) ou à partir d’un grain de beauté . « Il est difficile de distinguer à son stade primitif un mélanome d’un grain de beauté. De même, la modification de ce dernier ne saute pas aux yeux, poursuit le Dr. Geoffray. D’où l’intérêt de surveiller sa peau régulièrement (quatre fois par an).

« L’auto-contrôle se réalise devant une glace, sous un bon éclairage, par une inspection rigoureuse de tout le corps. L’aide d’un proche peut être utile pour les zones plus difficiles (dos, cuir chevelu).
Pour faciliter la détection des mélanomes, la méthode « ABCDE » a été imaginée : une tâche Asymétrique, aux Bords irréguliers (découpés ou mal délimités), de Couleur hétérogène, de Diamètre supérieur à 6 mm et/ou qui Évolue (grossit en surface et en volume) doit vous alerter.

« Il est conseillé de réaliser un état des lieux de sa peau chez un dermatologue, au moins une fois dans sa vie, pour vérifier le nombre et l’aspect des grains de beauté, connaître son phototype cutané et obtenir des conseils de prévention personnalisés. Ce premier bilan peut être fait à la puberté. Le dermatologue vous indiquera ensuite la fréquence des contrôles. »

Profils à risque

Certaines personnes ont plus de risque de développer un mélanome : celles qui ont un phototype cutané de type 1 (peau claire, cheveux blonds, roux, yeux bleus, taches de rousseurs), qui ont des antécédents familiaux ou personnels de mélanomes, qui ont eu des coups de soleil fréquents dans l’enfance, ainsi que celles qui possèdent plus de cinquante grains de beauté sur tout le corps.

« L’auto contrôle doit alors être renforcé. En outre, pour ces cas spécifiques, la Sécurité sociale a mis en place une consultation annuelle de dépistage, prise en charge sans passer par le médecin traitant. » Plus un cancer de la peau est détecté tôt, plus les chances de guérison sont grandes. Avant l’été, n’attendez pas : allez faire inspecter vos grains de beauté !

Grain de beauté : les bons réflexes 

L’exposition aux rayonnements UV (soleil, cabines de bronzage) est le principal risque évitable de mélanome. Fuyez les expositions aux heures les plus chaudes (12 h à 16 h), privilégiez l’ombre, portez un chapeau et des lunettes de soleil, voire un vêtement avec filtre UV intégré. Et optez pour une crème solaire d’indice 50, à appliquer généreusement toutes les deux heures.

 

* Ces quarante dernières années, une hausse continue des cas de mélanomes a été observée dans les populations blanches de différents pays du monde. L’augmentation annuelle, variable selon les pays, est estimée entre 3 et 7 % (source : « Les cancers en France en 2014  - L’essentiel des faits et chiffres » Institut National du Cancer).

 

Que pensez vous de cet article ?