Assurance MAAF

Espace client

L'hiver, adaptez votre conduite

Publié le 15 décembre 2017 Partager sur :

L’hiver, les routes sont plus dangereuses. Il faut donc redoubler d’attention et adapter sa conduite. Testez vos connaissances avec notre « Vrai/Faux » et découvrez  les bonnes pratiques.

conduite en hiver
  1. On ne peut pas vraiment connaitre l'état de la route avant d'y être.

    Avant de partir, vous pouvez consulter la carte de vigilance de Météo France et vous renseigner sur les prévisions du trafic routier sur le site Bison futé. Une fois en route, vous pouvez rester informé des conditions de circulation en écoutant les radios d’informations routières.

  2. Ma distance de freinage est multipliée par 2 si j'utilise des pneus été en hiver.

    Dès que la température descend sous 7°C, il est vivement conseillé de s’équiper de pneus hiver : ils adhèrent mieux à la route et optimisent le freinage. Rouler sur un sol enneigé à 50 km/h nécessite une distance de freinage de 63 m pour immobiliser son véhicule avec des pneus été, contre 32 m avec des pneus hiver.

  3. Je dois adapter ma conduite sur neige ou verglas.

    Avoir une conduite responsable, c’est l’adapter quand les conditions climatiques sont défavorables. Brouillard, verglas, pluie, neige, vent fort sont autant de sources possibles d’accident, quelle que soit la topographie des lieux. Les consignes à suivre sont les suivantes : modérer sa vitesse, augmenter les distances de sécurité et tenir compte de la visibilité réduite.

  4. Si la route est bloquée a cause des intempéries, il est conseillé de quitter son véhicule et de continuer à pied.

    S’il est préférable de renoncer à poursuivre son trajet et de s’arrêter en amont des difficultés, n’abandonnez cependant pas votre véhicule. Mieux vaut se garer dans un endroit protégé et attendre les instructions des services d’intervention ou de secours. Par grand froid, et surtout si vous transportez des enfants, prévoyez à boire, à manger et des couvertures bien chaudes car l’attente peut être longue ! 

  5. Une conduite souple limite les pertes de contrôle de son véhicule.

    Évitez tout mouvement brusque du volant, les accélérations soudaines, les freinages brutaux et les dépassements intempestifs. Bon à savoir : sur la neige ou le verglas, en cas de dérapage, ne freinez surtout pas. Débrayez en contrebraquant les roues pour rétablir la bonne direction de votre véhicule.

  6. Je peux dépasser un chasse-neige en toutes circonstances.

    Il est interdit de dépasser tout engin de service hivernal lorsqu’il est en action sur une chaussée couverte de neige ou de verglas (art R 414-17 du code la route). Ce dépassement est alors passible d’une amende de 135 euros et d’un retrait de permis pouvant aller jusqu’à 3 ans.

  7. On ne peut pas m'interdire de rouler !

    Des conditions climatiques extrêmes peuvent fortement perturber le trafic. Les autorités peuvent alors déclencher une interdiction temporaire de circuler. Mieux vaut, dans ce cas, différer son déplacement, car l’automobiliste pourra être sanctionné.

Que pensez vous de cet article ?