Le permis de conduire accessible dès 17 ans en France à partir de 2024

Mis à jour le 22 décembre 2023

À partir du 1ᵉʳ janvier 2024, il sera possible de passer le permis de conduire dès l’âge de 17 ans en France contre 18 ans actuellement. Cet abaissement de l'âge légal constitue une réforme très attendue qui permet aux jeunes d'accéder plus tôt à l'autonomie offerte par la conduite automobile. Tour d’horizon des changements et des impacts majeurs pour les jeunes, les auto-écoles et la sécurité routière.

Quel est l’objectif de cette réforme d’ampleur ?

Publié au Journal officiel le 20 décembre 2023, un décret ouvre la possibilité à tous les jeunes, à partir de 17 ans, de passer le permis de conduire à compter du 1ᵉʳ janvier 2024.

Concrètement, cela signifie que l'âge minimum requis pour obtenir le permis B (voiture ou camionnette) passe de 18 à 17 ans. L’article R221-5 du Code de la route, qui fixe les conditions minimales requises pour l’obtention du permis de conduire, a donc été modifié. L’objectif est d'autoriser un accès plus précoce à la conduite.

Dès 2024, avec l’abaissement de l’âge d’obtention du permis de conduire, les jeunes inscrits à l’examen peuvent donc obtenir le permis B dès l’âge de 17 ans.

Le gouvernement espère ainsi répondre à une demande sociétale forte, et offrir plus de liberté et d'autonomie aux jeunes conducteurs.

L’apprentissage anticipé de la conduite est-il maintenu à 15 ans ?

Les jeunes Français peuvent commencer l'apprentissage de la conduite via la conduite accompagnée dès 15 ans ou supervisée à partir de 18 ans. Ces dispositifs ne sont pas modifiés par la réforme.

L'accès à la conduite accompagnée dès 15 ans est un système bien rôdé en France qui permet une transition en douceur vers le permis à 17 ans. Les jeunes ont le temps de se former durant deux ans.

La conduite supervisée à partir de 18 ans est également maintenue pour ceux qui souhaitent commencer l'apprentissage plus tardivement.

Quid du permis probatoire

Avec la réforme, le permis probatoire est maintenu pour les conducteurs qui obtiennent le permis pour la première fois.

Concrètement, quelles sont les contraintes du permis probatoire ?

  • Vitesse limitée à 110 km/h au lieu de 130 km/h sur autoroute, etc. selon les voies de circulation.
  • Taux d’alcoolémie maximal abaissé à 0,2 g/l de sang.
  • Des conditions particulières pour récupérer ses points en cas d’infraction.
  • Un permis à 6 points au lieu de 12.

Ces restrictions ont fait leurs preuves pour responsabiliser les nouveaux conducteurs face aux dangers de la route. Leur maintien est indispensable pour assurer la sécurité routière.

Les conditions de passage de l’examen du permis changent-elles ?

Non, le jeune conducteur doit toujours :

  • S’inscrire à l’examen du permis de conduire.
  • Réussir l’examen du Code de la route.
  • Suivre 20 heures minimum de conduite en auto-école.

Quelles étapes pour obtenir le permis à 17 ans ?

Concrètement, quel est le parcours d’un jeune conducteur pour obtenir le permis dès 17 ans ?

  • À partir de 15 ans en conduite accompagnée, ou 16 ans en formule classique, il peut passer l’examen du code.
  • À 15 ans, il peut commencer la conduite accompagnée avec un adulte. Cette période d'un an minimum est précieuse pour acquérir de l’expérience.
  • À 17 ans, il passe l’épreuve pratique avec un inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière
  • Dès 17 ans, il peut donc obtenir un permis probatoire avec des restrictions.
  • Bien entendu, l’apprentissage progressif avec un accompagnateur avant de pouvoir piloter en solo reste un gage de sécurité supplémentaire.

Quels changements pour la formation pratique ?

Les auto-écoles doivent s’adapter à ce nouvel afflux d’élèves désireux d’obtenir le permis à 17 ans.

Mais les contours de la formation pratique ne changent pas.

  • 20 heures minimum de formation sont toujours requises. 
  • La conduite encadrée par un enseignant reste obligatoire. 
  • Seul le public concerné rajeunit d’un an.

Quels bénéfices attendus pour l’emploi des jeunes ?

Cet abaissement de l'âge légal du permis de conduire tombe à point nommé pour faciliter l'employabilité des moins de 18 ans.


La réforme facilite également leur insertion professionnelle. Ils peuvent accéder plus tôt à des jobs ou des stages nécessitant de se déplacer en voiture. Le permis leur ouvre de nouvelles perspectives d'emploi.

Les jeunes en apprentissage notamment, sont ravis de pouvoir commencer à travailler plus tôt grâce au permis, accessible dès 17 ans. C’est un vrai plus pour leur indépendance financière.

Plus d'autonomie pour les jeunes en zone rurale

L'abaissement de l'âge légal du permis a un impact très concret pour les jeunes qui vivent en zone rurale.

La campagne est parfois faiblement desservie par les transports en commun et posséder le permis et accéder à une voiture est indispensable au quotidien.

Le permis à 17 ans permet à ces jeunes de se déplacer de façon autonome plus tôt. Ils sont moins dépendants de leurs parents pour leurs déplacements du quotidien, études, loisirs, petits boulots...

C'est une vraie bouffée de liberté pour eux, dès 17 ans !

Une réforme attendue par toute une génération

Vous l'aurez compris, cette réforme du permis à 17 ans représente une petite révolution, très attendue par les jeunes.

Elle leur ouvre la voie de la mobilité autonome et de la maturité plus tôt.

Quoi qu'il en soit, cette mesure marque un tournant dans l'apprentissage de la conduite en France. Les auto-écoles vont devoir s'adapter pour accompagner des élèves plus jeunes.

Du côté des jeunes et des parents, il faudra bien mesurer les avantages et les risques de passer le permis à 17 ans. Mais nul doute que beaucoup de jeunes se réjouissent déjà de cette nouvelle liberté ! Ils doivent cependant faire preuve de davantage de maturité et de prudence sur la route.

Que pensez-vous de cet article ?
Pratique