Le choix de l'antivol moto

Mis à jour le 28 juillet 2021 Partager sur :

Votre protection en moto est primordiale, mais la protection de votre moto contre le vol est également importante pour vous. Vous venez d’acquérir votre moto ou vous êtes un motard avisé  ou jeune motard, vous souhaitez tout savoir sur les antivols moto ? MAAF répond à vos questions. 

choix antivol moto

Les conseils pour ne pas se faire voler sa moto

Le minimum a effectué pour ne pas risquer de se faire voler sa moto est de mettre le bloc guidon
Il faut également bien choisir l’endroit où garer votre moto. En effet, la moto devrait rester proche du motard et en visu pour un bref stationnement, par exemple la pose à mi-parcours de balade dominicale ou la course rapide dans un magasin. Il est recommandé de  stationner sa moto dans un lieu de passage le plus fréquenté possible, les voleurs préférant plutôt la tranquillité.

Et enfin si on craint pour le vol, le choix de sa moto est important. D’année en année, nous retrouvons les mêmes motos ou scooters dans le palmarès  des vols.

Les homologations d’antivol moto

La première chose à savoir est qu’un bon antivol est un antivol homologué. Il existe plusieurs homologations :

  • L’homologation par l’association SRA
  • L’homologation par l’AFNOR

L’AFNOR a signé une convention avec la FFMC pour la création d’une qualité supérieure d’antivol moto : « Certifié NF-recommandé par la FFMC ». Si certains fabricants fournissent des certificats avec l’emballage des antivols, c’est la facture d’achat qui fait office de certificat. 

Les différents types d’antivol moto

Il existe trois types d’antivol moto :

  • Les antivols électroniques sont équipés d’une sirène ou d’un coupe-circuit. Ils constituent un bon outil de dissuasion (bien qu’ils n’empêchent pas le déplacement de la moto). Ceux équipés d’une sirène permettent de prévenir les personnes se situant aux alentours de la moto, ce qui fait fuir les voleurs. 
  • Les antivols mécaniques,  qui permettent d’entraver les deux-roues et donc de l’empêcher de rouler. Leurs côtés visible et imposant sont une bonne forme de dissuasion pour les voleurs de s’attaquer à la moto. 
  • Les antivols « mixtes »,  qui ont une mécanique avec alarme intégrée. Ces antivols ont l’avantage d’être autonome en énergie (grâce à l’utilisation de piles) et de ne pas dégrader la batterie de la moto comme une alarme. Ils ne nécessitent donc aucune modification ou intervention sur la moto. 

Comment bien mettre son antivol moto ? 

Les points d’ancrage 

Il faut toujours, si vous le pouvez, attacher sa moto à un point fixe. Si c’est plutôt simple dans la rue, grâce au mobilier urbain, c’est plus compliqué dans un parking souterrain par exemple. Les fabricants d’antivols ont donc créé des points d’ancrage spécial moto. Mais la fragilité de ces dispositifs n’a jamais convaincu la Commission Stop Vol

Le point fixe 

Pour que cela soit bien efficace sur la roue avant de la moto, il faut si possible qu’il prenne les deux fourreaux de fourche et un bâton de roue, en le passant par-dessus les étriers de frein. 

Si vous souhaitez l’attacher sur la roue arrière, il faut que l’antivol prenne le bras oscillant et un bâton de roue. Si c’est possible, l’antivol doit prendre une partie du cadre. 

Le plus important est que votre antivol soit fixé à un élément non démontable de la moto. 

Que pensez-vous de cet article ?
Pratique