Les élections des délégués et des administrateurs

Comment devenir délégué administrateur MAAF en 2020

Représentants des sociétaires, les délégués MAAF Assurances et MAAF Santé contribuent aux principes démocratiques qui animent MAAF. Les délégués élisent en Assemblée Générale les administrateurs qui composent le conseil d'administration.

Avec 150 délégués titulaires MAAF Assurances et 63 délégués MAAF Santé élus provenant de toutes les régions, MAAF entretient le bon fonctionnement de son système mutualiste. Régulièrement informés et sollicités localement, les délégués exercent un rôle clé dans la gestion et le processus de décision de la mutuelle lors des Assemblées Générales.

Paroles de délégués 

Jean Perochon

Jean Perochon, délégué dans les Deux-Sèvres

Pour bien appréhender l’avenir, il faut savoir d’où l'on vient. 

«Je suis né en 1950, j’ai l’âge de la MAAF» souligne Jean Perochon,  ancien artisan électricien. Assuré MAAF depuis 1972 et délégué depuis fin 1992, Jean Perochon a connu les péripéties de l’histoire de MAAF depuis 30 ans. 
« C’est le président de ma chambre de métiers, alors administrateur, qui m’a proposé de venir pour renouveler les équipes. J’ai accepté et j’ai appris peu à peu à connaître la fonction. Ca m’a appris beaucoup sur le monde de l’assurance. Quand, il y a une dizaine d’années, a été créée l’association Valeurs mutualistes, j’ai tout de suite donné mon accord pour y apporter ma contribution. Représenter les sociétaires auprès de la mutuelle notamment à l’assemblée générale et élire le conseil d’administration, c’est un rôle très utile. Notre fonction a certes été chamboulée pendant la période Covid, mais notre participation à la vie de la mutuelle s’est poursuivie dans ce contexte exceptionnel : l’AG a voté à distance les résolutions, les élections ont eu lieu. » 
Un pronostic pour la suite ? « Avec ce qu’elle a traversé comme turbulences, MAAF a déjà vécu 70 ans : ça veut dire qu’elle peut tenir encore longtemps. Et ce qui fait que ça tient, ce sont ses valeurs mutualistes. Ça compte beaucoup pour moi. J’ai toujours milité dans le syndicalisme. J’ai été président départemental et régional et administrateur régional de la Capeb*. Des valeurs que je retrouve au sein de MAAF.
Ce qui est  intéressant,  c’est de revisiter le passé. Pour bien appréhender l’avenir, il faut savoir d’où l'on vient. Les prochaines années, il faudra être combatif  vis-à-vis de la concurrence toujours plus féroce. On a un socle de sociétaires important, mais certains sont volatiles : il faut les fidéliser. C’est un des enjeux. Car il est plus facile de garder nos clients que d’aller  en chercher de nouveaux  ». 

* Capeb : Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment

Cathelin Raphael

Raphaël Cathelin, délégué dans l'Ain 

MAAF est une mutuelle qui va dans le bon sens, qui favorise l'entraide et les projets humains.

Raphaël Cathelin est fonctionnaire territorial, détaché sur un campus comme responsable informatique pour le compte de la région Auvergne-Rhône-Alpes. 
Sa motivation à devenir délégué ? « Je suis assuré MAAF et la responsable de mon agence recherchait des candidats pour le département. Quand elle m’a proposé de devenir délégué, j’ai trouvé cela intéressant. Depuis, j’ai beaucoup appris dans le domaine de l’assurance et de la mutuelle. Je me suis aussi engagé en tant que correspondant mutualiste pour pouvoir agir plus. » Agir ? « Oui, en faisant remonter au siège les besoins et attentes exprimés par les sociétaires, ce qu’ils espèrent comme évolutions. Pendant la période Covid, nous avons quand même pu travailler, mais forcément à distance à partir de documents qui nous étaient adressés. Je préfère bien sûr les explications en direct. Mais il a fallu s’adapter au contexte ».  
Pourquoi choisir le mutualisme ? 
« Dans une organisation mutualiste, il y a un état d’esprit différent de chez un assureur classique. Je suis très sensible par exemple au travail de la Fondation MAAF. J’ai dans ma famille des personnes qui ont un handicap. Les innovations sur les fauteuils roulants portées par la Fondation, ça me parle. C’est important de valoriser les initiatives de gens qui permettent de baisser le coût de ces équipements.  Les personnes en situation de handicap moteur sont souvent confrontées à des dépenses exorbitantes pour simplement pouvoir se déplacer. Je trouve que c’est honteux.
Nous sommes  une mutuelle qui va dans le bon sens, qui favorise l’entraide et les projets humains. C’est pour tout cela que je suis heureux d’être délégué  MAAF. On sent  une solidité certaine,  les valeurs de la mutuelle et une volonté de faire les choses bien pour mériter la préférence client ». 

Cathelin Raphael

Stéphane Duroule, directeur général MAAF

Le rôle du délégué, c’est de ne jamais nous faire oublier que nous sommes une mutuelle. 

En quoi le rôle du délégué est important pour MAAF ? 
« Malgré la taille du Groupe, les impératifs financiers et le modèle économique de l’assurance, nous devons garder en tête que notre préoccupation première sont les sociétaires, ce qui nécessite une approche mutualiste du métier et qu’il faut, en dépit des transformations de la société et des pratiques parfois agressives de la concurrence, garder cet esprit dans nos pratiques. Grâce aux correspondants mutualistes,  la fibre mutualiste s’exprime localement. Ils nous questionnent sur nos pratiques, sur celles qu’ils observent ailleurs. Ils sont générateurs d’idées, que parfois nous décidons de mettre en place. Ils sont à la fois consommateurs et défenseurs d’un modèle mutualiste. Ça nous fait réfléchir : ils nous amènent à nous questionner sur nos choix et nos décisions ».

Comment devenir délégué ?

Comment devenir administrateur ?

Vous souhaitez aller plus loin et devenir un acteur de MAAF assurances au quotidien ?