Assurance MAAF

Espace client

Votre logement est-il prêt pour affronter l’hiver ?

Publié le 20 novembre 2017 Partager sur :

Les jours raccourcissent, les températures baissent : il est temps de préparer l’arrivée de l’hiver ! Avant que le froid ne s’installe, prenez le temps d’organiser votre logement pour prévenir les dégâts, faire des économies d’énergie et assurer votre confort.

entretien maison hiver

Inspectez soigneusement votre toiture

Commencez par l’intérieur de votre logement en cherchant d’éventuelles traces d’humidité (murs, plafonds, combles) qui sont souvent le signe d’infiltrations à faire réparer d’urgence avant l’hiver.
Puis inspectez votre toiture : ôtez la mousse, vérifiez l’étanchéité du toit (tuiles déplacées par exemple) et, si besoin, remplacez les tuiles ou les ardoises abîmées et nettoyez les gouttières obstruées. Il est recommandé de confier ce travail à un couvreur.

Faites contrôler votre chaudière tous les ans

C’est une obligation légale  : toute chaudière (fioul, gaz, bois, charbon, multicombustibles) dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kilowatts doit faire l’objet d’un entretien annuel par un professionnel qualifié, incluant le ramonage du conduit d’évacuation. Cette vérification a pour but essentiel d’éviter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone. De plus, bien entretenue, votre installation consommera moins, polluera moins et fonctionnera plus longtemps. Si vous bénéficiez d’un chauffage collectif, l’intervention relève de l’initiative du propriétaire ou du syndic de l’immeuble.

Conservez l’attestation d’entretien. En cas d’incendie consécutif à un défaut d’entretien de votre chaudière, une réduction de 20 % sur votre indemnité d’assurance peut vous être appliquée.

Surveillez votre cheminée : n’oubliez pas de la faire ramoner

Les feux de cheminées sont à l’origine de nombreux incendies domestiques chaque année en France. La réglementation applicable au ramonage de votre cheminée figure au sein du règlement sanitaire départemental de votre lieu d’habitation. Ce document prévoit au minimum que les conduits de fumée des cheminées en fonctionnement doivent être ramonés deux fois par an, dont une fois pendant la période de chauffe. L’opération doit être réalisée par un ramoneur professionnel qualifié. Il en est de même pour les inserts  et les poêles à bois ou à granulés.
En cas d’incendie, le certificat de ramonage pourra vous être demandé par votre assureur. Si le sinistre est consécutif à un défaut d’entretien de votre installation, une réduction de 20 % sur votre indemnité d’assurance peut vous être appliquée.
Comme les chaudières, les cheminées peuvent produire du monoxyde de carbone. Pour vous prémunir d’une intoxication, il existe dans le commerce des détecteurs de monoxyde de carbone.

Veillez à bien isoler votre logement du froid

Une bonne isolation thermique offre un meilleur confort et garantit une baisse appréciable de la facture d’énergie. Aussi, si vous le pouvez, isolez ! En commençant par le toit, les murs et les fenêtres, qui représentent les principales sources de déperdition de chaleur dans la maison. Idéalement, ce type de travaux se prévoit plutôt au printemps ou en été. Mais, avant l’hiver, des aménagements simples peuvent s’avérer très efficaces pour garder la chaleur à l’intérieur, comme isoler les combles, calfeutrer la porte d’entrée et changer les joints des fenêtres.
Pour votre sécurité et votre bien-être, n’obstruez surtout pas les grilles de ventilation, en particulier dans les pièces où sont installés chaudière, poêle et chauffe-eau.

Protégez aussi vos aménagements extérieurs et votre jardin

Lorsque la température baisse, pensez à purger les robinets extérieurs, à hiverner votre piscine et à vidanger les appareils qui utilisent de l’eau. Gainer les conduites d’eau exposées au froid (garage, cave) avec du polyéthylène et protégez votre compteur d’eau avec des plaques de polystyrène. C’est aussi le moment de lubrifier les serrures, d’installer un voile d’hivernage sur vos plantes d’extérieur et de protéger votre mobilier de jardin ou bien de le rentrer si vous le pouvez afin qu’il ne se transforme pas en projectile en cas de vent violent.

Bon à savoir : pensez aux détecteurs !

  • Depuis le 8 mars 2015, tout logement doit être doté d’au moins un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) normalisé.
  • Si elle n’est pas obligatoire, l’installation d’un détecteur de monoxyde de carbone, est également recommandée pour les logements des particuliers. Il est en effet complémentaire du DAAF, qui ne détecte pas le monoxyde de carbone, un gaz imperceptible, inodore et invisible.

 

Que pensez vous de cet article ?